Mercredi 18 septembre 2019 | Dernière mise à jour 19:20

Cyclisme Carapaz s'impose, la mauvaise affaire pour Dumoulin

Le Néerlandais a perdu sur chute plus de quatre minutes dans la 4e étape du Tour d'Italie, remportée par Richard Carapaz.

L'Equatorien s'est imposé au sprint.

L'Equatorien s'est imposé au sprint. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dumoulin a été jeté au sol dans une chute collective qui a morcelé le peloton à 6 kilomètres de Frascati (centre). Le vainqueur du Giro 2017, le genou gauche ensanglanté, a rallié l'arrivée à côté de cinq de ses équipiers. Comme assommé par ce coup du sort qui semble le condamner dès le quatrième jour de course.

Boitant bas, le Néerlandais, deuxième du Giro et du Tour l'an passé, a rejoint le bus de son équipe avant d'aller passer des radios. Selon le premier bilan de son équipe, il ne souffrirait pas de fractures. Mais le coup de théâtre provoqué involontairement par l'Italien Salvatore Puccio, le premier à tomber, est lourd de conséquences pour l'ex-champion du monde du contre-la-montre, l'un des acteurs majeurs des grands tours. D'autres favoris ont perdu du temps mais dans des proportions bien moindres.

Le Britannique Simon Yates, l'Italien Vincenzo Nibali et le Colombien Miguel Angel Lopez ont été relégués dans un deuxième groupe après la chute et ont cédé 16 secondes au porteur du maillot rose, le Slovène Primoz Roglic.

L'Espagnol Mikel Landa a perdu pour sa part 42 secondes sur Roglic. Mais son équipe a pu se consoler avec la performance de Carapaz, la deuxième pointe de la formation Movistar, qui s'est imposé pour la deuxième fois dans le Giro.

Carapaz a anticipé

L'année passée, pour ses débuts, l'Equatorien avait attaqué dans le final pour gagner l'étape de Montevergine (sud) et signer le premier succès d'un coureur de son pays dans le Tour d'Italie. Il avait ensuite rivalisé avec Lopez pour prendre la quatrième place du classement final et échouer de peu pour le maillot blanc de meilleur jeune.

Un an plus tard, Carapaz arrive en forme au bon moment. Même s'il a déboursé un peu plus d'une minute, à cause d'un incident mécanique (puis d'un empilement de coureurs), dans l'étape de lundi.

«Je ne m'attendais pas à gagner aujourd'hui», a réagi l'Equatorien né voici près de 26 ans sur les hauts plateaux de la Cordillère des Andes (El Carmelo), à quelque 3.000 mètres d'altitude. «Notre plan était juste de protéger Mikel Landa pour ne pas perdre de temps mais la chute a tout changé».

«J'étais contre des sprinteurs pour la victoire d'étape alors j'ai dû anticiper leur action. J'ai choisi le moment parfait», s'est félicité Carapaz, qui a résisté au retour de l'Australien Caleb Ewan et de l'Italien Diego Ulissi.

Mercredi, les sprinteurs ont l'occasion de prendre le dessus dans la 5e étape qui relie Frascati à Terracina, près des marais pontins du Latium. Le parcours, limité cette fois à 140 kilomètres, se termine par un tour de circuit de 9,2 kilomètres près de la mer Thyrénienne, avec une longue ligne droite finale de 1500 mètres.

Lors des trois précédentes arrivées du Giro dans la ville située près du Mont Circé, qui porte le nom de la magicienne séductrice d'Ulysse, la victoire s'est jouée à chaque fois au sprint (Eddy Merckx en 1969, Guido Bontempi en 1983, Ivan Quaranta en 2000). (AFP/nxp)

Créé: 14.05.2019, 18h58

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.