Lundi 16 décembre 2019 | Dernière mise à jour 08:01

Cyclisme Imbroglio (encore) chez Movistar

Ce n’est pas nouveau, l’équipe espagnole a de la peine à se désigner un leader. Ce Tour 2019 en est un des pires exemples.

Valverde a fait le rythme dans la montée.

Valverde a fait le rythme dans la montée. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au sein de la formation ibère, les choses ne sont pas simples. Elle a débuté la Grande Boucle avec une armée de coureurs capables de jouer le haut du général. Mais afin de ne pas brusquer les égos, elle a eu de la peine à désigner franchement un patron. Du coup, cette première partie des montagnes du Tour de France a de nouveau tourné au vinaigre.

Avec Mikel Landa, Nario Quintana et Alejandro Valverde, il faut dire qu’il y avait abondance de bien. Sauf que la hiérarchie semble avoir été mal gérée par les patrons de l’équipe espagnole. Parce que, comme souvent, Mikel Landa avait l’air d’être le plus fort. Mais l’Espagnol de 29 ans est poursuivi par la malchance. Le jour de la célèbre «bordure» vers Albi, il avait suivi le bon coup, avant de finir à plus de deux minutes après une chute. Landa avait simplement été envoyé dans un spectateur par Warren Barguil…

Du coup, Nairo Quintana, l’éternel outsider qui n’a jamais tenu des promesses sur le Tour, s’est retrouvé être la tête de pont de la Movistar. Une pression trop grande pour celui qui a signé pour les trois prochaines années avec la modeste équipe bretonne Arkéa-Samsic. Samedi, dans le Tourmalet, le vainqueur du Tour de Romandie 2016 et qui est monté trois fois sur le podium de la Grande Boucle a craqué très tôt. Encore.

De quoi faire monter en pression Alejandro Valverde, du haut de ses 38 ans. Le Champion du monde en titre n’a pas hésité à dénoncer la stratégie des siens, après un nouvel échec flagrant. «Samedi, Nairo (ndlr: Quintana) n'avait pas de bonnes jambes. Mais on ne le savait pas. Il ne nous l'a pas dit. Allez lui demander pourquoi... Moi, je n'ai perdu que 57, 58 secondes sur le vainqueur. Ce n'est pas mal. A-t-on besoin d'un nouveau leader pour le Tour? Je crois qu'il est clair qu'on a besoin de changement, non?» Ambiance.

Créé: 21.07.2019, 14h24

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.