Jeudi 18 juillet 2019 | Dernière mise à jour 23:05

Cyclisme La règle française qui se retourne contre un Bleu

Giulio Ciccone s'est emparé du maillot jaune aux dépens de Julian Alaphilippe, grâce à la nouvelle règle instaurée cette saison.

Alaphilippe pourrait bien se venger à base de bonifications ces prochains jours. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Jeudi, juste après l'arrivée au sommet de la Planche-des-Belles-Filles, le meilleur grimpeur du dernier Giro était dans le doute. Allait-il oui ou non s'emparer de la tête du classement général devant le Français Julian Alaphilippe, qui a pour sa part tout donné dans les 800 derniers mètres pour tenter de sauver sa précieuse tunique? A priori, le Français allait continuer à faire la Une de L’Équipe et rêver tout un peuple encore quelques jours.

C'était compter sans la nouvelle règle mise en place cette année par A.S.O., l'organisateur de la Grande Boucle, qui offre 8, 5 et 3 secondes de bonifications aux coureurs qui passent en tête de huit cols situés en fin d'étape sur cette édition 2019. Il s'agit de la Côte de Mutigny (3e étape), du Col des Chevrères (celle dont on parle), de la Côte de la Jaillière (8e), de la Côte de Saint-Just (9e), de la Hourquette d’Ancizan (12e), du Mur de Péguère (15e), du Col du Galibier (18e) et du Col de l’Iseran (19e).

Jeudi, le Transalpin a passé la majorité de la montée des Chevrères derrière le futur vainqueur Dylan Teuns, avant de le «sauter» sans vergogne à deux mètres de la banderole. Bien lui en a pris. Sans ces huit secondes de bonus, il serait allé mourir à deux malheureuses secondes de Julian Alaphilippe. «Pourtant, mon but était surtout de gagner l'étape», a rigolé l'Italien après être monté sur le podium.

«Franchement, quand j'ai passé la ligne, j'étais malheureux. J'étais deuxième de l'étape et pareil au classement général, a expliqué Giulio Ciccone. Mais après, quelqu'un m'a dit que j'avais finalement remporté le maillot jaune grâce à ces huit secondes! C'est mon premier Tour de France et, là, tout change pour moi. Cette année, le Tour d'Italie était mon grand but. Mais au vu de ma forme, on a décidé de faire aussi le Tour de France. Pour aider Richie Porte, mon leader chez Trek, mais aussi pour prendre de l'expérience.» Il apprend vite!

Créé: 12.07.2019, 13h13

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.