Samedi 22 septembre 2018 | Dernière mise à jour 18:20

Cyclisme Lappartient: «Brailsford ferait mieux de la jouer profil bas»

Le président de l’UCI est à l’honneur aujourd’hui sur les routes du Tour de France, avec une arrivée à Sarzeau, commune dont il est le maire. Il a profité pour remettre une pique sur Sky au départ de La Baule.

Le président de l'UCI David Lappartient n'a pas apprécié les mots du patron de la Sky Dave Brailsford.

Le président de l'UCI David Lappartient n'a pas apprécié les mots du patron de la Sky Dave Brailsford. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Vous venez de vivre des mois difficiles, où vous avez dû gérer l’affaire Froome. Aujourd’hui, il est sifflé tous les jours sur le Tour. Est-ce un échec d’en arriver là ?

Oui car je ne peux pas accepter qu’on siffle des athlètes. Une procédure a été menée et elle a considéré que Froome n’avait pas enfreint les règles antidopage. L’UCI a mis quatre jours pour classer l’affaire une fois que l’AMA a donné sa décision. Cette décision est prise et il faut donc respecter le coureur, même si évidemment nous aurions aimé aller plus vite dans ce dossier.

Vous avez-vous-même demandé à l’époque à Chris Froome de prendre un peu de recul. Regrettez-vous ces déclarations aujourd’hui ?

J’ai plusieurs fois dit que tant que la procédure était ouverte, j’aurais aimé qu’il ne court pas, comme c’est le cas dans plusieurs autres équipes. Ça ne présageait en rien de sa culpabilité ou innocence, mais ça aurait permis d’enlever de la tension. Ce sont aussi des éléments qui concourent à se retrouver dans la situation dans laquelle nous sommes aujourd’hui. Je ne regrette donc rien. Nous avons dit qu’il avait le droit de courir, mais l’UCI a le droit d’avoir un avis.

L’équipe Sky n’a pas digéré ces mots. Le manager Dave Brailsford vous a accusé de ne pas avoir compris votre rôle et d’avoir une «mentalité de maire français». Cette attaque frontale vous a-t-elle touché ?

Je la trouve totalement déplacée. Je serais lui, je ferais un petit peu profil bas, quand on voit tout ce qui se passe et tout ce qu’on peut entendre. Et puis qu’est-ce qu’une «mentalité de maire français» ? Moi je suis fier d’être maire de Sarzeau (ndlr : lieu de l’arrivée de l’étape du jour), d’avoir une mentalité de maire. Quand on m’insulte en tant que maire, on insulte les 35 000 maires et tous les Français. Ce n’est pas malin de sa part, d’autant que Chris Froome a dit, lui, qu’il aimait les Français, et je le crois.

Ça vous a étonné d’entendre cela d’un patron d’équipe ?

Oui, le dernier qui m’avait traité de «maire français», ça ne lui a pas porté bonheur. C’était le président sortant de l’UCI : il a fait 17% à l’élection contre moi.

Voir le président de l’UCI et Sky en conflit, n’est-ce pas mauvais pour le vélo ?

Mais je ne cherche aucun conflit avec l’équipe Sky ! On a mené la procédure comme il le fallait. Nous avons reçu un mot de l’AMA qui disait que le contrôle de Monsieur Froome n’était pas positif. C’est l’instance suprême et l’UCI ne pouvait pas faire autrement que de suivre la recommandation.

Un dernier mot de foot. Avant la demi-finale de Coupe du monde entre la France et la Belgique, le maillot jaune du Tour est belge (ndlr : Van Avermaet). Un signe annonciateur ?

Pas forcément un signe annonciateur, mais un signe qu’on peut pas tout avoir : ils ont le maillot jaune et la France aura la victoire ce soir. Je pense que les Bleus iront au bout et gagneront la Coupe du monde. (nxp)

Créé: 10.07.2018, 14h49

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.