Samedi 19 octobre 2019 | Dernière mise à jour 09:15

Cyclisme «Marco Pantani a été tué!»

L'ancien dealer du «Pirate», retrouvé mort en 2004 à Rimini, a lâché une véritable bombe dans une émission italienne.

Marco Pantani dans une attitude caractéristique dans la montée vers le Plateau-de-Beille. C'était en 1998, lors du Tour de France qu'il a remporté.

Marco Pantani dans une attitude caractéristique dans la montée vers le Plateau-de-Beille. C'était en 1998, lors du Tour de France qu'il a remporté. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Marco Pantani a été tué!» L'ancien dealer du cycliste italien, qui avait été retrouvé mort dans une chambre d'hôtel à Rimini en 2004, a lâché une bombe mardi soir à l'occasion du magazine d'enquête «Les Hyènes», diffusé en prime time sur Italia 1, propos repris ce mercredi par plusieurs médias européens.

Pourtant, le cas de Marco Pantani semblait clos. La justice avait d'ailleurs classé l'affaire, concluant que l'ex-vainqueur du Tour de France était officiellement «décédé des suites d'un arrêt cardiaque consécutif à une overdose de cocaïne», à l'âge de 34 ans.

«Marco n'est pas mort comme ça»

Mais le magazine a diffusé une interview de Fabio Miradossa, qui aurait vendu sa dernière dose à Pantani. Et l'ancien dealer du «Pirate» s'est montré très affirmatif dans la discussion: «Marco n'est pas mort comme ça, il a été tué, dit-il. Peut-être celui qui l'a tué ne voulait-il pas le faire, mais il [Marco Pantani] a été tué. Je ne sais pas pourquoi, à l'époque, les juges, la police et les carabiniers ne sont pas allés au fond de l'affaire. Ils ont dit que Marco était dans un délire de drogué, mais je suis convaincu que quand Marco a été tué, il était lucide.»

Cette hypothèse de meurtre semble d'autant moins farfelue qu'elle avait été évoquée dans un livre écrit en 2007 par le journaliste et écrivain français Philippe Brunel, livre intitulé «Vie et mort de Marco Pantani». Une enquête pour homicide avait même été rouverte en 2014, sans suites.

Les propos de Fabio Miradossa conduiront-ils la justice italienne à s'intéresser encore une fois aux circonstances exactes de la mort de Pantani?

Son heure de gloire en 1998

Marco Pantani a été l'un des meilleurs grimpeurs de l'histoire du cyclisme. Son style offensif et son côté un peu fantasque sont à l'origine de son surnom de «Pirate». Il cultivera ce surnom au moyen de son look: oreille percée, tatouage et bandana sur la tête.

Il avait connu son heure de gloire en 1998, remportant successivement le Giro et le Tour de France. Mais sa carrière avait connu une fin précipitée en 1999, lorsqu'il avait été interdit de départ lors de l'avant-dernière étape du Tour d'Italie - qu'il était sur le point de remporter -, à la suite d'un contrôle sanguin révélant un taux d'hématocrite trop élevé.

Créé: 09.10.2019, 12h44

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.