Lundi 22 octobre 2018 | Dernière mise à jour 02:19

CYCLISME Michael Schär jette l'éponge

Diminué par sa blessure, le champion de Suisse n'a pas pris le départ de la 9e étape du Tour France en ce dimanche.

Michael Schär a serré les dents samedi, mais sa subluxation de l'épaule le handicapait trop.

Michael Schär a serré les dents samedi, mais sa subluxation de l'épaule le handicapait trop. Image: freshfocus

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Victime d'une violente chute vendredi ayant entraîné une subluxation de son épaule gauche, le tout nouveau champion de Suisse Michael Schär a mis pied à terre ce dimanche matin.

Hier, le coureur de BMC a serré les dents et a rallié la station d'Ax-3-Domaines dans les délais (112e de l'étape à 51'56'' du vainqueur Chris Froome). Mais cela lui demandait visiblement trop d'efforts.

«Je n’ai plus aucune stabilité avec mon épaule. Cela me pose de nombreux problèmes. Et notamment dans les descentes, où cela devient dangereux non seulement pour moi, mais aussi pour les autres. Il est plus sage de m’arrêter», a regretté le coureur de 26 ans.

Une sage décision, ce d''autant plus qu'on se dirige vers une deuxième étape pyrénéenne terrible entre Saint-Girons et Bagnères-de-Bigorre, tant par son profil (cinq ascensions, dont quatre de 1re catégorie) que par la chaleur qui écrase le peloton.

Il faisait en effet déjà près de 30 degrés à 11 h 15 ce matin, moment où le peloton s'est élancé à l'assaut de cette 9e étape. (Le Matin)

Créé: 07.07.2013, 12h17

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.