Dimanche 18 août 2019 | Dernière mise à jour 14:22

Cyclisme Le mystère Rohan Dennis reste entier

L'Australien, qui a abandonné jeudi sans raison apparente, a communiqué. Mais on n'y comprend toujours pas grande chose.

Le CLM de Pau sera privé du maillot arc-en-ciel.

Le CLM de Pau sera privé du maillot arc-en-ciel. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est peu dire que la communication de l'équipe Bahreïn-Merida laisse pantois, depuis quelques heures. Jeudi, alors que Rohan Dennis avait disparu de ses écrans-radars et mis pied à terre au ravitaillement de l'étape entre Toulouse et Bagnères-de-Bigorre, les dirigeants de cette équipe slovèno-bahreïnienne avaient tweeté et on était nombreux à avoir paniqué.

«Notre priorité est le bien-être de tous nos coureurs, nous allons donc lancer une enquête immédiatement, mais n'allons pas commenter avant d'avoir établi ce qui est arrivé à Rohan Dennis. Pendant ce temps, nous continuons à nous occuper de nos coureurs qui en sont à la moitié de l'étape.»

Les médias se sont affolés, le bus de l'équipe a été pris d'assaut et... rien n'a filtré, avant un nouveau gazouillis lunaire, posté aux alentours de minuit et demi, alors que toutes les rédactions avaient fermé: «Durant l'étape du jour du Tour de France, notre coureur Rohan Dennis a, à contrecœur, abandonné la course.» OK. Mais encore?

Le communiqué cite ensuite l'Australien: «Je suis très déçu de devoir quitter la course à cet endroit. Bien sûr que le contre-la-montre de vendredi était un grand objectif pour moi et l'équipe. Mais au vu de mes sentiments actuels, c'était la bonne décision de quitter la course plus tôt, aujourd'hui (ndlr: jeudi). Je souhaite le meilleur à mes coéquipiers pour le reste de l'épreuve et j'aimerais remercier les fans du Tour de France qui m'ont soutenu, à la maison comme sur le bord de la route, depuis Bruxelles. J'espère que je pourrai participer à cette épreuve à nouveau lors des prochaines saisons.»

Autant dire que le mystère a été loin de s'éclaircir et que les rumeurs vont bon train. Dennis se serait, selon certains, embrouillé avec la direction-sportive de son équipe. D'autres pensent que le coureur, très pointilleux, ne serait pas content de la machine de contre-la-montre fournie par sa formation. L'Australien, 2e du Tour de Suisse, vainqueur du contre-la-montre de Langnau et champion du monde de l'exercice, aurait aussi des choses à redire sur son statut au sein de la Bahreïn-Merida.

Le mystère reste donc entier et la seule certitude à quelques heures du départ du seul chrono individuel de cette édition 2019 du Tour de France, c'est que l'un des favoris ne sera pas de la partie. Pour le reste, Dennis va fatalement devoir s'expliquer avec ses employeurs dans les prochains jours. Il lui reste, en effet, un an et demi de contrat avec son équipe!

Le natif d’Adélaïde est presque un coutumier du fait. En 2014, il avait quitté la Garmin en cours de saison pour rejoindre BMC. Dennis et l'équipe suisse avaient dû obtenir une dérogation de l'UCI pour l'occasion, car un transfert pleine année est rare, très rare dans le peloton professionnel. Comme les abandons du genre de celui de jeudi.

Créé: 19.07.2019, 11h55


Sondage

Selon vous, qui mérite de remporter le prix "The Best FIFA"











Les chroniqueurs du Matin Dimanche

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.