Samedi 19 octobre 2019 | Dernière mise à jour 10:05

Cyclisme Les nouvelles de Poulidor ne sont pas bonnes

L'ancien cycliste et chouchou des Français est hospitalisé depuis deux semaines. Son cœur est fatigué.

Raymond Poulidor, ici lors du Tour de France en 2017.

Raymond Poulidor, ici lors du Tour de France en 2017. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'inquiétude grandit autour de l'état de santé de Raymond Poulidor. L'ancien champion cycliste français, 83 ans, a été hospitalisé à Saint-Léonard-de-Noblat (France), la commune où il réside. «Les médecins nous ont dit qu'ils allaient faire des tests mais que nous devions nous préparer à ne pas recevoir de bonnes nouvelles», a expliqué sa femme Gisèle dans «Le Parisien», expliquant également que son mari ne répondait plus que par «oui» et par «non» depuis plusieurs jours.

«L'Equipe» affirme pour sa part que celui que la France surnomme affectueusement «Poupou» est hospitalisé depuis le 27 septembre et qu'il aurait subi, au mois d'août, deux ponctions après un œdème pulmonaire au CHU de Limoges. Au terme d'examens, il aurait découvert que son cœur était mal-en-point, usé.

Poulidor, coureur à la popularité exceptionnelle, est natif de Masbaraud-Mérignat (centre de la France), mais réside à une trentaine de kilomètres à Saint-Léonard-de-Noblat, où le Tour était passé en 2016. Il avait alors partagé un grand gâteau symbolisant ses 80 ans avec Bernard Hinault et Bernard Thévenet.

Créé: 10.10.2019, 09h18

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.