Vendredi 23 février 2018 | Dernière mise à jour 13:29

Cyclisme De retour, Froome dénonce les «fake news»

Alors qu'il fait son retour en Andalousie, Chris Froome, éclaboussé par un contrôle antidopage anormal, a fustigé la «désinformation» qui entoure la procédure.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Britannique Chris Froome assure rester concentré sur l'aspect sportif à l'heure de débuter sa saison à la Ruta del Sol, en Andalousie. «Il y a beaucoup de désinformation qui circule et beaucoup d'opinions de gens qui ne comprennent pas tout à la procédure», a dit le quadruple vainqueur du Tour de France. «Je crois fermement que quand tous les faits seront connus, les gens verront les choses de mon point de vue», a-t-il ajouté mercredi lors d'un point presse improvisé devant le bus de son équipe, au départ de la 1re étape de l'épreuve espagnole à Mijas, près de Malaga.

Malaise dans le peloton

Réglementairement, le leader de l'équipe Sky a le droit de courir dès lors que la substance incriminée dans son contrôle anormal, le salbutamol (anti-asthmatique), n'entraîne pas de suspension provisoire. Mais dans l'attente d'une décision de l'UCI dans ce dossier, le fait que Froome accroche un dossard a suscité un certain malaise dans le peloton.

A ce stade, la défense du coureur n'a pas encore annoncé avoir présenté le dossier scientifique à même de justifier, éventuellement, le résultat anormal subi en septembre lors de sa victoire sur le Tour d'Espagne, et révélé en décembre par les quotidiens français Le Monde et britannique The Guardian.

«Procédure confidentielle rendue publique»

«Nous travaillons aussi dur que possible pour résoudre cette situation. Personne ne souhaite plus que moi que cela se résolve vite», a dit Froome. «Il est sûr que cela a été une période difficile, ce ne sont pas des circonstances normales. Evidemment, cela devait être une procédure confidentielle mais elle a été rendue publique. Nous faisons de notre mieux pour résoudre tout cela. Je fais profil bas, je reste concentré sur mon entraînement et ma préparation», a-t-il assuré.

De nombreuses voix se sont fait entendre, notamment celle du président de l'UCI, le Français David Lappartient, pour demander que Froome reste sur la touche jusqu'à la décision le concernant. Interrogé sur ces critiques, le Britannique a assuré avoir surtout reçu des marques de bienveillance. «Le soutien du peloton a été incroyable», a-t-il fait valoir. La Ruta del Sol, aussi appelée Tour d'Andalousie, se tient de mercredi à dimanche dans le sud de l'Espagne. Froome en a remporté l'édition 2015. (ats/nxp)

Créé: 14.02.2018, 14h17

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.