Mardi 23 juillet 2019 | Dernière mise à jour 15:10

Cyclisme Stefan Küng: «J’avais confiance en mes copains»

Le Thurgovien a mené la Groupama-FDJ au 8e rang du chrono par équipes du Tour de France, à seulement 12 secondes d’Ineos.

Stefan Küng était très content de son équipe.

Stefan Küng était très content de son équipe. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Stefan Küng, quel est votre sentiment à l’issue de ce chrono par équipe?

C’était un chrono très rapide, la plupart du temps sur de grands boulevards. Ce n’était pas très technique, mais il était d’autant plus important de se montrer régulier dans l’effort. Nous savions que si nous exécutions parfaitement notre plan, nous ne serions pas trop loin. C’est le cas. Nous avons fait un très bon chrono, je suis très content de mon équipe.

Êtes-vous surpris par cette performance?

Non, pas vraiment. J’avais confiance en mes copains, on avait fait de bons entraînements fin mai encore, donc je savais qu’ils étaient capables de faire un très bon contre-la-montre par équipe. On aurait peut-être même pu faire un peu mieux. Le principal, c’est que nous n’avons pas fait d’erreur et que nous avons bien placé Thibaut (ndlr: Pinot, le leader de l’équipe pour le général).

Vous avez donc rempli votre mission, vous qui avez en partie été engagé pour ce type d’exercice…

C’est clair, avec mon passé sur piste et mon palmarès – j’ai gagné un paquet de chrono par équipe avec BMC –, je suis un expert. Aujourd’hui (ndlr: dimanche), j’ai pu montrer ce qu’on attendait de moi. Le plus important, c’était de mettre l’équipe en confiance, de dire à mes coéquipiers: «Hé les gars, vous êtes forts, performants, on a fait tout ce qu’il fallait pour nous préparer, il n’y a aucune raison pour que nous ne soyons pas à la hauteur des meilleurs.»

C’était donc une question de mentalité, non?

Oui, en bonne partie. Ce n’est pas pareil lorsqu’on prend le départ pour essayer de gagner du temps sur les adversaires, et non pour ne pas en perdre. Je ne dirais pas que l’équipe faisait des complexes, mais peut-être n’avait-elle pas assez confiance. C’était aussi à moi, dans les moments difficiles, de prendre de longs relais pour remettre du calme. Mais tout le monde a effectué un excellent travail, chacun était très concentré et a donné le maximum.

Créé: 07.07.2019, 20h35

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.