Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 22:37

Cyclisme Vincenzo Nibali veut que justice soit faite

Le coureur italien va rencontrer les enquêteurs français après avoir dû abandonner le Tour 2018.

Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Italien Vincenzo Nibali, qui avait porté plainte après sa chute dans le dernier Tour de France, va rencontrer les enquêteurs français le mois prochain, a-t-on appris mardi de source proche du dossier, confirmant des informations de la «Gazzetta dello Sport».

Le coureur de 33 ans de l'équipe Bahrain-Merida, vainqueur du Tour 2014, avait chuté à quatre kilomètres de l'arrivée au sommet de l'Alpe-d'Huez lors de la 12e étape, à cause de l'appareil photo d'un spectateur. Malgré la fracture d'une vertèbre, il avait réussi à terminer l'étape, mais il avait dû renoncer à poursuivre la course quelques heures après. L'avocat du coureur sicilien Fausto Malucchi avait déposé une plainte au nom du cycliste auprès du procureur de Grenoble.

Le parquet de Grenoble a reçu une plainte par courrier le 26 juillet de la part de Nibali et l'a confiée aux gendarmes, qui doivent rencontrer le coureur cycliste au cours du mois prochain, a indiqué une source proche du dossier. Selon la «Gazzetta», la rencontre pourrait avoir lieu en Italie.

«Le requin de Messine» a remporté la classique Milan-San Remo en mars dernier et a terminé à la deuxième place du Tour de Lombardie samedi derrière Thibaut Pinot. (AFP/nxp)

Créé: 16.10.2018, 21h13

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.