Mardi 26 mai 2020 | Dernière mise à jour 04:59

Cyclisme Remplace Note sif022 «Cyclisme - Hein Verbruggen nie soutenir Armstrong»: Complété

L'ancien président de l'UCI Hein Verbruggen a rejeté jeudi des informations du quotidien populaire néerlandais De Telegraaf, selon lesquelles il continuerait à soutenir Lance Armstrong malgré les accusations de dopage contre le Texan.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est «absolument faux et mensonger», a déclaré le Néerlandais dans une réaction transmise par l'UCI.

Le journal titrait en Une «Hein Verbruggen: il n'y a pas de preuves contre Armstrong» et citait M. Verbruggen disant «Lance Armstrong n'a jamais été contrôlé positif, même pas par l'Usada» et ajoutant qu'il n'y avait «aucune preuve de dopage». Hein Verbruggen, toujours président d'honneur de l'UCI, l'a dirigée entre 1991 et 2005, période durant laquelle Lance Armstrong a remporté ses sept Tours de France (1999 à 2005).

Dans son communiqué, M. Verbruggen «proteste avec force contre l'article» du Telegraaf, qui «suggère à tort que j'aurais déclaré que nonobstant le dossier de l'USADA il n'y a pas de preuve à l'encontre de Lance Armstrong». «Alors qu'on a l'impression qu'il s'agit d'une interview complète, j'ai simplement envoyé quelques SMS à deux personnes pour donner une réaction aux propos de Mme Lemond selon lesquels une somme d'argent aurait été versée afin de couvrir un contrôle positif de Lance Armstrong. Ma réaction était strictement limitée au fait que Lance Armstrong n'a jamais été contrôlé positif par les laboratoires antidopage, qu'il n'y a pas eu de contrôle positif et qu'il n'y a rien eu à couvrir», ajoute-t-il.

Dans un témoignage sous serment en 2006, évoqué mardi par le New York Daily News et cité par De Telegraaf, Kathy Lemond, épouse de l'ex-coureur Greg Lemond, avait accusé M. Verbruggen d'avoir fermé les yeux sur un contrôle positif d'Armstrong lors du Tour 1999 en échange d'un pot-de-vin de 500.000 dollars de Nike. Kathy Lemond citait un ancien mécanicien d'Armstrong, qui a depuis nié avoir tenu ces propos, dans un témoignage recueilli par les avocats du coureur. Nike, qui a rompu mercredi son partenariat avec Armstrong, vient aussi de rejeter catégoriquement ces «allégations inacceptables». (SI/Le Matin)

Créé: 18.10.2012, 17h06

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.