Lundi 22 octobre 2018 | Dernière mise à jour 00:28

tisme Alain Mimoun, caporal de l'Armée d'Afrique et "Gaulois avant les Gaulois" (ENCADRE)

Champion olympique à Melbourne en 1956, Alain Mimoun, décédé jeudi soir à l'âge de 92 ans, avait rejoint l'Armée d'Afrique en 1942 par amour de la France, se qualifiant de "Gaulois avant les Gaulois".

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Né à El Telagh en Algérie, près de Sidi bel Abbès, siège de la Légion étrangère, Mimoun racontait volontiers qu'il avait connu ses premières émotions patriotiques en regardant le défilé dominical des képis blancs.

Alain Mimoun s'engage au début de la Seconde Guerre mondiale, alors qu'il n'a pas encore 19 ans. Après la débâcle de mai 1940, il sert au 19e régiment du génie à Besançon où il découvre la course à pied avant de remporter sa première course, le 1500 mètres du championnat départemental de l'Ain.

De retour en Afrique du Nord, il combat contre l'Afrika Korps lors de la Campagne de Tunisie (novembre 1942 - mai 1943) sous les ordres du général Henri Giraud.

En juillet 1943, il participe à la campagne d'Italie comme caporal dans le 83e bataillon du génie de la 3e division d'infanterie algérienne du Corps expéditionnaire français (CEF) commandé par le maréchal Alphonse Juin.

Le 28 janvier 1944, il reçoit trois éclats d'obus allemands à la jambe gauche lors de la bataille de Monte Cassino, qui ouvrit aux Alliés la route de Rome. Sur l'intervention d'un médecin français, il évite de justesse l'amputation de sa jambe voulue par les médecins américains. Il est soigné à l'hôpital français de Naples. Remis sur pied, le caporal Alain Mimoun participe au débarquement de Provence d'août 1944. Son bataillon gagnera la Croix de guerre avec quatre citations.

En 2002 dans une interview, Alain Mimoun racontait qu'"enfant il rêvait devant les cartes de géographie et qu'il montrait la France à sa mère", ajoutant : "J'étais Gaulois avant les Gaulois".

Admirateur inconditionnel de général de Gaulle, Alain Mimoun avait emmené en 2001 son petit-fils sur la tombe du chef de la France Libre avant de le conduire à Domrémy, village de naissance de Jeanne d'Arc.

En 1997, Alain Mimoun avait protesté haut et fort quand le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) avait décidé d'ôter des maillots des sportifs français le Coq gaulois, symbole de la Nation.

Plus d'une cinquantaine de stades ou de rues portent son nom en France.

pmg/tib/fbr/sk (AFP/Le Matin)

Créé: 28.06.2013, 16h52