Lundi 17 décembre 2018 | Dernière mise à jour 15:40

patinage French Cup - Le patinage synchronisé sous l'oeil du CIO à Rouen

Le patinage synchronisé est l'objet de l'attention du Comité international olympique (CIO) qui a dépêché des observateurs à la French Cup, vendredi et samedi à Rouen, en vue d'une éventuelle entrée au programme des JO en 2018.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est la deuxième fois que le CIO effectue une mission d'observation de cette discipline mixte et spectaculaire, créée il y a une soixantaine d'années, après une visite aux Mondiaux en avril.

Seize patineurs, garçons et filles, évoluent à l'unisson sur la glace dans un programme court (2 min 30) et un programme long (4 min 30).

Le French Cup est un rendez-vous incontournable pour les meilleures équipes de la planète, dont les Etats-Unis, le Canada, la Finlande et la Russie, qui seront présentes ce week-end.

"C'est un sport, mais avant tout un spectacle. Le spectacle est même dans les gradins. Il y a une communion entre les athlètes et le public. Sur la glace, on a le meilleur niveau et à coté il y a une ambiance de folie avec les gens qui dansent dans les tribunes", a expliqué à l'AFP Franck Prieur, président de la commission nationale de patinage synchronisé artistique.

La Fédération internationale de patinage (ISU) a proposé l'entrée de deux épreuves au programme olympique en 2018: le patinage synchronisé et la mass-start en patinage de vitesse.

Le patinage synchronisé est très attrayant par sa mixité et le "show" qu'il propose mais représente une difficulté de taille. Chaque nation engageant vingt patineurs, une compétition à dix nations signifierait la présence de 200 athlètes supplémentaires aux Jeux.

La mass-start en revanche concernerait des athlètes déjà qualifiés en individuel.

La décision sera prise en avril.

sc/fbx (AFP/Le Matin)

Créé: 29.01.2015, 14h26