Dimanche 16 juin 2019 | Dernière mise à jour 14:12

basket Mondial-2014 messieurs - France - Serbie : garder la tête froide (PRESENTATION)

Par Cyril BELAUD Madrid, 11 sept 2014 (AFP) - La France aura à peine eu le temps d'apprécier son triomphe magique sur l'Espagne (65-52) que se profile déjà un match tout aussi exigeant contre la Serbie en demi-finales de la Coupe du monde messieurs de basket, vendredi (22h00) à Madrid.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après avoir réussi probablement la plus grosse performance de l'histoire du basket hexagonal, les Bleus vont donc très vite devoir passer à autre chose, sous peine de s'exposer à une cruelle désillusion.

Vincent Collet en est bien conscient, dès la fin de ce match admirablement maîtrisé collectivement contre l'Espagne, il n'a cessé de marteler ce message aux plus jeunes de ses joueurs.

Et le discours du sélectionneur a été parfaitement relayé. "Hier (mercredi), on pouvait apprécier le moment, être content de ce qu'on a fait. Mais l'Espagne c'était hier, c'est fini. Maintenant c'est la Serbie", a insisté Batum.

Les Bleus, que personne sauf eux-mêmes n'imaginaient une seconde battre la supposée invincible Espagne, ont une idée fixe en tête: offrir à la France sa première médaille mondiale, sa meilleure performance (4e) remontant à 1954.

Une place sur le podium, après la médaille d'argent de l'Euro-2011, la place de quart de finaliste aux JO-2012 et le titre européen de 2013, consacrerait définitivement la France comme l'une des places fortes du basket international.

La Serbie a de son côté commencé doucettement le Mondial en perdant trois matches de poules contre l'Espagne (73-89), le Brésil (73-81) et la France (73-74).

Mais elle n'a depuis cessé de monter en puissance, faisant exploser la Grèce (90-72) en huitièmes, puis le Brésil (84-56) à nouveau en quarts.

Avec son meneur Milos Teodosic, un mozart du basket européen, son shooteur fou Bogdan Bogdanovic, et ses deux tours jumelles Nenad Krstic et Miroslav Raduljica, la Serbie a du talent à revendre.

Cette demi-finale promet aussi un bel affrontement tactique entre les deux entraîneurs, le Serbe Sasha Djordjevic, ex-meneur star du basket yougoslave qui vit sa première compétition internationale comme sélectionneur, et Collet, dont les choix ont été une nouvelle fois magistraux contre l'Espagne.

Le premier match, la semaine passée à Grenade, s'était joué sur une décision hasardeuse des arbitres à la dernière seconde.

Il reste aux Bleus à s'assurer que le succès sur l'Espagne ne leur monte pas à la tête, et à garder les mêmes vertus de solidarité et d'abnégation aperçues mercredi.

cyb/mpo (AFP/Le Matin)

Créé: 11.09.2014, 16h43

Les chroniqueurs du Matin Dimanche


Sondage

Président de NE Xamax, Christian Binggeli a-t-il eu raison de ne pas demander l'Europe?