Samedi 19 octobre 2019 | Dernière mise à jour 14:20

foot Mondial-2022 au Qatar - De polémiques en polémiques (CHRONOLOGIE)

Dès la désignation du Qatar comme hôte du Mondial-2022, en décembre 2010, jusqu'aux dernières accusations d'esclavagisme envers cet émirat, les polémiques se sont succédées.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

. 2 décembre 2010: Obama irrité

"C'est une mauvaise décision", lâche Barack Obama à la sortie de la Maison Blanche. A la surprise générale, le Mondial-2022 est attribué au Qatar au 4e tour de scrutin, avec 14 voix contre 8 aux Etats-Unis. Le même jour, le Mondial-2018 est attribué à la Russie.

. 3 décembre 2010: accusations de corruption

Des accusations de corruption avaient déjà été lancées par le Sunday Times en octobre (deux membres du comité exécutif de la Fifa, un Tahitien et un Nigérian avaient d'ailleurs été suspendus en novembre) puis par la BBC trois jours avant le vote. Au lendemain du scrutin, le Sun titre "Truqué!" tandis que le Times écrit: "Le système de désignation des pays-hôtes de la Coupe du monde est atrocement corrompu". L'Angleterre était candidate pour 2018.

. 7 janvier 2011: Blatter neutre sur l'hiver

Michel Platini, président de l'UEFA, prône un Mondial-2022 en hiver. A titre personnel, le président de la Fifa Joseph Blatter explique que "c'est mieux de jouer dans un climat agréable", soit en hiver. Mais, sur un plan réglementaire, il est neutre: pour changer les dates, le comité d'organisation qatari "doit en faire la demande" à la Fifa.

. 27 mars 2011: Blatter reconnaît une erreur

Blatter indique sur la chaîne française TF1: "On a fait une chose qui peut être n'était pas la plus intelligente, c'est (d'attribuer en même temps) la Coupe du monde pour 2018 et 2022 (et décider) que 2018 c'est seulement pour l'Europe et que 2022 c'est seulement le reste du monde. Alors, à ce moment là, on a créé une situation un peu ambiguë, une situation qui incitait définitivement les membres du comité exécutif, qui étaient là, de faire un peu tu m'aides ici, moi je t'aide là , comme dans les partis politiques quand on fait de la politique régionale ou locale, tu votes pour moi, moi je vote pour toi ".

. 11 mai 2011: Bin Hammam dément

L'homme d'affaires qatari Mohamed Bin Hammam, président de la Confédération asiatique et candidat à la présidence de la Fifa, rejette les suspicions autour du Mondial-2022. Mais à la fin du mois, Bin Hammam se retire de la présidentielle, suspendu dans une affaire de corruption liée à l'élection à la Fifa. Il sera finalement radié à vie.

. 17 novembre 2011: droits des travailleurs

Le mouvement syndical international demande "le retrait de l'organisation du Mondial-2022 au Qatar" pour "violations des droits des travailleurs".

. 26 août 2012: Garcia enquête

L'ancien procureur américain Michael Garcia, à la tête de la chambre d'instruction du nouveau comité d'éthique, indépendant de la Fifa, annonce sur la chaîne allemande ARD qu'il va enquêter sur l'attribution des Coupes du monde 2018 et 2022, afin de distinguer "allégations" et "informations".

. 16 juillet 2013: Blatter prône l'hiver

A la surprise générale, lors d'un déplacement en Autriche, Blatter change de ton sur les dates pour le Qatar: "On ne peut pas jouer par cette chaleur en plein été. C'est pourquoi le comité exécutif doit se montrer courageux et faire prendre conscience aux fédérations qu'il faut changer quelque chose". Le prochain comité exécutif est saisi, les 3 et 4 octobre.

. 25 juillet 2013: la Premier League se braque

Le chef de la Premier League (élite anglaise) Richard Scudamore annonce un "chaos" des calendriers si le Mondial-2022 se joue en hiver.

. 20 août 2013: "état esclavagiste"

Le mouvement syndical mondial fait pression sur les entreprises internationales de construction pour le Mondial au Qatar, décrit comme un "état esclavagiste", afin qu'elles respectent les droits des travailleurs.

. 20 septembre 2013: Platini répond à Blatter

Dans l'hebdomadaire allemand Die Zeit, Blatter a lancé: "Des chefs de gouvernement européens ont conseillé à leurs membres qui pouvaient voter de se prononcer pour le Qatar, parce qu'ils étaient liés à ce pays par des intérêts économiques importants". Platini ironise: "M. Blatter a beaucoup d'expérience, il vient de s'apercevoir qu'il existe des influences politiques au moment des attributions des JO, des Mondiaux... Tant mieux, c'est bien de s'en rendre compte maintenant, c'est vrai que c'est nouveau ! Mais le Qatar a eu 14 voix, or il n'y a que 8 votes européens pour la désignation d'un Mondial, alors je suis un peu surpris".

. 26 septembre 2013: la bombe du Guardian

Sous le titre "les esclaves de la Coupe du monde au Qatar", le quotidien britannique The Guardian rapporte notamment que 44 travailleurs népalais au Qatar sont morts entre le 4 juin et le 8 août.

. 30 septembre 2013: le Qatar nie

"Les informations du Guardian sont fausses et les chiffres cités sont exagérés" assure le comité national qatari des droits de l'Homme (gouvernemental). Le 1er octobre, le mouvement syndical international juge "faible et décevante" cette réponse.

pgr/kn/jr (AFP/Le Matin)

Créé: 02.10.2013, 12h18