Samedi 17 novembre 2018 | Dernière mise à jour 02:18

MOND Mondiaux de relais - Seconde journée: la perf pour les milers kényans (COMPTE RENDU)

Par Astolfo CAGNACCI Nassau (Bahamas), 26 mai 2014 (AFP) - Le Kenya a mis le record du monde masculin du 4X1500 m à sa juste valeur lors de la seconde journée de l'édition inaugurale des Mondiaux de relais, dimanche à Nassau (Bahamas), où les Etats-Unis ont fait main basse sur quatre titres.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les milers des hauts-plateaux ont non seulement confirmé la tradition, en 14 min 22 sec 22/100e, mais ils l'ont fait avec la manière. Ils ont retranché 16 secondes à la marque précédente, également kényane, qui remontait à 2009. Collins Cheboi, Silas Kiplagat, James Magut et le double champion du monde Asbel Kiprop, âgés de 23 à 26 ans, ont ainsi exprimé l'incroyable densité du demi-fond de leur pays."Et c'est toujours une grande motivation de représenter notre pays", a souligné Kiprop. Jusqu'à ces Mondiaux, les relais 4X800 et 4X1500 m étaient confidentiels et les tentatives de records occasionnelles. Désormais, les temps pourront descendre plus facilement à l'occasion de ces Mondiaux, dont la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) aimerait qu'ils aient lieu tous les ans. Samedi, les Kényanes, également au 4X1500 m, avaient battu l'ancienne marque planétaire d'une demi-minute. Puissance numéro un de l'athlétisme et si proche géographiquement des Caraïbes, les Etats-Unis ont allumé un feu d'artifice en raflant quatre des six titres en jeu dimanche. Pour les relais 4X400 m dames et messieurs, ils ont pu compter sur leurs leaders Sanya Richards Ross et LaShawn Merritt. Ce dernier a d'ailleurs étouffé l'ardeur de la foule en bleu et jaune, en dépassant à 20 m de l'arrivée le Bahaméen Michael Mathieu. L'US Team, avec en troisième relayeur Christian Taylor, champion olympique du triple saut, prenait ainsi sa revanche des JO de Londres, et signait au passage un chrono remarquable (2:57.25, contre 2:57.59 aux valeureux perdants. "Les gars des Bahamas ont parfois des mots durs à notre encontre. Alors on tenait à montrer que nous sommes les meilleurs. En ce sens, nous avions la pression", a déclaré Merritt. Les girls ont fait monter la bannière étoilée sur le plus haut mât à l'issue des 4X800 m et le 4X200 m. Même sans son sextuple champion olympique de sprint Usain Bolt, les Jamaïquains sont restés maîtres du sprint. Le revenant Yohan Blake et Nickel Ashmeade ont ainsi été les seuls double médaillés d'or du week-end bahaméen, aux 4X200 m samedi et 4X100 m dimanche. "Après nos ors olympiques et mondiaux (du 4X100 m, ndr), nous avions à coeur de confirmer", a lâché Blake.

asc/lv (AFP/Le Matin)

Créé: 26.05.2014, 04h05

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters