Lundi 12 novembre 2018 | Dernière mise à jour 18:10

tisme Mondiaux-2013 - Ezekiel Kemboi, indémodable sur 3000 m steeple (COMPTE RENDU)

Par Astolfo CAGNACCI MOSCOU, 15 août 2013 (AFP) - Ezekiel Kemboi a perpétué la tradition kényane au 3000 m steeple, en remportant un 3e titre d'affilée aux Mondiaux d'athlétisme, jeudi soir à Moscou où l'Ukrainien Bohdan Bondarenko a survolé une barre à 2,41 m.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

"C'est bon d'être le roi. Que puis-je ambitionner désormais comme objectifs? Je vais prendre un bon repos et on verra en fin de saison", a déclaré Kemboi, toujours guilleret.

Effectivement, on pourrait comprendre que le Kenyan, riche également de deux ors olympiques (2004/2012), aille voir du côté du marathon. D'autant que l'avenir de la discipline au pays est assuré avec Conseslus Kipruto, frustré par sa médaille d'argent.

Fort de son expérience, Kemboi, 31 ans, avait même pensé à glisser sous son maillot national un tee-shirt à la gloire du président du Kenya dont il est un des fervents soutiens.

Bondarenko est à bientôt 24 ans un roi plus neuf, qui a pris une nouvelle dimension cette saison. Pour repousser la menace du longiligne Qatarien Mutaz Barshim et du Canadien Erik Drouin, qui se sont hissés à 2,38 m, Bondarenko, autre grand dégingandé (1,97 m), a passé 2,41 m à sa 2e tentative.

Si le favori a fait des impasses -décrochant l'or en quatre sauts seulement- c'est qu'il souffrait à un pied. Pourtant, à la barre de 2,46 m, il a manqué de peu, par deux fois, de battre le record du monde (2,45 m) du Cubain Javier Sotomayor, vieux de 20 ans.

Première colombienne

"J'espère encore avoir une occasion de m'attaquer au record prochainement, mais je ne sais pas encore où et, d'ailleurs, si je pourrai à nouveau concourir cette saison", a souligné le superbe vainqueur.

Bondarenko a déjà défié le record de Sotomayor à trois reprises, demandant même 2,47 m -247 comme le digicode de son appartement- le 26 juillet à Londres, lors des Jeux.

Première championne du monde d'athlétisme de son pays, la Colombienne Caterine Ibarguen a remercié tout le monde et a expliqué qu'elle avait "travaillé dur" pour goûter au plus beau métal, après avoir touché le bronze aux Mondiaux-2011 et l'argent aux JO de Londres.

Iberguen est éclectique, puisque détentrice également des records nationaux de la longueur et de la hauteur.

Les haies basses du 400 m ont délivré un verdict attendu chez les dames, avec le succès de la Tchèque Zuzana Hejnova, pour la 1re fois de sa carrière sous les 53 secondes (52.83) grâce à une technique de passage presque parfaite. Un peu moins chez les messieurs, où le Trinidadien Jehue Gordon l'a emporté sur le fil (47.69 à 47.70) aux dépens de l'Américain Michael Tinsley.

Pourtant, Gordon n'a fait que confirmer les promesses entrevues aux Mondiaux-2009, à Berlin, où il avait pris la 4e place à moins de 18 ans.

Sur 1 500 m, le succès de l'Ethiopienne d'origine suédoise Abeba Aregawi était escompté. Un dernier tour en moins de 59 secondes a eu raison de l'Américaine Jennifer Simpson, tenante du titre.

asc/alh (AFP/Le Matin)

Créé: 15.08.2013, 21h47