Lundi 24 juin 2019 | Dernière mise à jour 13:52

rugby Tournoi - O'Driscoll, une dernière en apothéose (ENCADRE,ACTUALISATION)

SAINT-DENIS, 15 mars 2014 (AFP) - Le centre emblématique du XV d'Irlande Brian O'Driscoll a quitté samedi l'arène internationale auréolé d'un deuxième titre dans le Tournoi des six nations après une victoire arrachée (22-20) au Stade de France.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Stade de France ne lui avait réussi qu'une seule fois, il y a quatorze ans presque jour pour jour lors de sa première dans cette enceinte marquée par un triplé qui a lancé sa légende. Sa dernière aura été plus discrète mais victorieuse après y avoir essuyé cinq revers. "Depuis 2000, il y a eu beaucoup de bons souvenirs. Mais finir ici 14 ans plus tard est vraiment spécial, a-t-il assuré après le match. Peu de gens choisissent leur fin de carrière et certainement moins encore avec ce type d'émotions. Je suis vraiment chanceux." Dans un match où son équipe n'a pas été aussi dominatrice que durant le reste du Tournoi, il s'est d'abord employé à défendre pour contenir les puissantes charges de Mathieu Bastareaud et les interventions dans la ligne de Yoann Huget. Il a été décisif pour annihiler une percée de Szarzewski qui avait à sa gauche un partenaire démarqué. Avec l'intelligence de jeu qui a marqué sa carrière, il a brillamment plaqué au torse le talonneur français pour l'empêcher de transmettre son ballon (18e). Son corps vieillisant et très sollicité lors de ses quinze ans de carrière internationale s'est brièvement rappelé à lui après un plaquage sur Picamoles en début de deuxième période. Mais trois minutes plus tard, il était au relais d'une percée d'Andrew Trimble. Inhabituellement gourmand, il a oublié d'offrir un essai tout fait, rattrapé à deux mètres de la ligne par Brice Dulin (46). Qu'importe ! Son ami et ancien partenaire de club au Leinster Jonathan Sexton rattrapait immédiatement son oubli et allait aplatir pour inscrire l'essai qui permettait au XV du Trèfle de prendre le large au tableau d'affichage.

Monopolisé par les tâches défensives et les nombreuses sollicitations adverses, il s'est fait plus discret ensuite mais la gloire l'a rattrapé dès le coup de sifflet final. Elu meilleur joueur du Tournoi-2014, il a été chaudement acclamé avant de se rendre, souriant et encore en tenue, en conférence de presse. "45 minutes après ce match, je n'ai pas envie d'enlever mon maillot, a-t-il déclaré. Parce qu'au moment où je le ferai, je sais que ce serait la dernière fois. Enfin... Ce serait bizarre si je le mettais chez moi", a plaisanté l'homme aux 141 capes internationales. "J'avais la gorge serrée à la fin, a-t-il confessé. Les émotions viennent après le match, il y en avait dans le vestiaire, il y aura sûrement quelques larmes... et il y aura des bières au programme."

sva/jta (AFP/Le Matin)

Créé: 15.03.2014, 22h41


Sondage

La vague de chaleur à 40° qui s'annonce cette semaine sur la Suisse vous inquiète-t-elle?



Les chroniqueurs du Matin Dimanche


Sondage

Président de NE Xamax, Christian Binggeli a-t-il eu raison de ne pas demander l'Europe?