Vendredi 24 novembre 2017 | Dernière mise à jour 00:01

Football Agression ou pas sur la fille de Hervé Renard?

Candide Renard, fille du sélectionneur français du Maroc, aurait été prise à partie par des fans ivoiriens en colère. Mais son père lui-même botte en touche...

Vidéo: YouTube

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'affaire secoue l'Afrique du football - et même au-delà - depuis samedi. Candide Renard (21 ans), la fille du sélectionneur français du Maroc Hervé Renard (49 ans), aurait en effet été agressée par des supporters de la Côte-d'Ivoire, après la défaite de leur sélection face au Maroc, samedi à Abidjan (0-2).

La rumeur est alimentée par une vidéo de piètre qualité (voir ci-dessus) qui a été relayée par de nombreux médias, sur les réseaux sociaux notamment. On y distingue la fille de l'entraîneur portée par une personne non identifiée – mais visiblement marocaine –, puis installée sur une civière dans un stade. On la voit ensuite allongée, se tenant le visage, visiblement choquée.

Selon certaines sources, elle aurait été prise à partie par des supporters ivoiriens en colère après l'élimination de leur équipe. Ceux-ci n'auraient pas supporté que leur ancien entraîneur - Hervé Renard avait amené la Côte-d'Ivoire au titre de champion d'Afrique en 2015 - qualifie une autre sélection que la leur pour le Mondial 2018.

D'autres sources évoquaient aussi le fait que des policiers ivoiriens lui auraient volontairement porté des coups de matraques. Enfin, certains ont évoqué un simple malaise.

Au moment des faits, Hervé Renard était en pleine conférence de presse d'après-match. Joint par le site JeuneAfrique.com, l'entraîneur français a tempéré les ardeurs: «Après le match, ma fille a voulu descendre sur le terrain, comme d’autres membres de la délégation marocaine. Or, il y a une grille qui sépare la tribune du tunnel qui mène au vestiaire. Quand la grille s’est ouverte, des gens se sont se faufilés. Dans l’agitation, il y a eu une bousculade, la police a distribué quelques coups de matraque au hasard, et ma fille a été touchée. Elle a été secouée, mais elle va bien. Et elle n'était en tout cas pas visée personnellement.»

(Le Matin)

Créé: 15.11.2017, 09h15

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.