Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 15:29

Football Chômage technique: Xamax dit oui à 100%

Le club neuchâtelois a accepté à l’unanimité le recours au chômage technique.

Comme tous ses joueurs, Joël Magnin, coach de Xamax, a accepté le recours au chômage technique.

Comme tous ses joueurs, Joël Magnin, coach de Xamax, a accepté le recours au chômage technique. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Comme Sion, Servette et tant d'autres en Super League, NE Xamax a choisi l’option de mettre ses joueurs et son staff technique au chômage technique, comme s’apprête à l’y autoriser le secrétariat d’Etat à l’économie (SECO). Une mesure d'urgence qui doit en principe être entérinée ce vendredi.

Mais alors qu’à Tourbillon, plusieurs cadres, dont le capitaine Xavier Kouassi, ont refusé une telle mesure, ce qui leur a valu d’être licenciés, le club neuchâtelois n’a été confronté à aucune opposition sur le fond. «Tout le monde a pris conscience qu’il fallait faire un effort, explique le président Christian Binggeli. Les joueurs n’ont pas hésité à signer la feuille, et le staff lui aussi a été magnifique. Comparés à ce qui peut être proposé ailleurs, nos salaires demeurent raisonnables. Beaucoup de joueurs avaient déjà fait des efforts financiers en signant chez nous.»

Magin: «Une question morale»

Confiné chez lui où il s'improvise maître d'école pour son fils, Joël Magnin revient sur cette «séance d’équipe» très particulière puisque les joueurs s’y sont présentés en ordre dispersé (afin d'éviter tout rassemblement de plus de cinq personnes). «Sur le principe, détaille le coach de la Maladière, on a tout de suite dit oui, c’est une question morale. Quand on voit ce qui se passe autour de nous dans les entreprises, les PME ou chez les artisans, je trouverai indécent d’ergoter (…) Tout le monde a adhéré, il n’y a pas eu de discussion.»

Les rares - et légitimes - questions ont concerné un éventuel effet rétroactif si d’aventure le championnat pouvait reprendre et aller à son terme. «Certains joueurs se sont demandés par exemple ce qu’il adviendrait si le club retrouvait des ressources, mais cela n’est pas allé beaucoup plus loin. Le groupe a fait preuve de solidarité. Peut-être a-t-on une autre façon de penser à Xamax.»

N.JR

Créé: 20.03.2020, 12h33

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.