Dimanche 21 avril 2019 | Dernière mise à jour 12:04

Football Constantin et Fringer: la grande réconciliation

Les deux hommes, en conflit depuis de longs mois, se sont rencontrés à Kloten à la veille de la nouvelle année.

Christian Constantin et Rolf Fringer se sont expliqués.

Christian Constantin et Rolf Fringer se sont expliqués. Image: Capture d'écran Blick.ch

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Christian Constantin et Rolf Fringer ont décidé de débuter l'année 2018 sur de nouvelles bases. A l’initiative du SonntagsBlick, le président du FC Sion et le consultant du Teleclub se sont rencontrés dans un restaurant de Kloten pour régler leur différend autour d'une fondue.

Le 21 septembre dernier, après un match entre Sion et Lugano, Constantin s'en était pris physiquement à l'ancien sélectionneur de l'équipe de Suisse. Le Valaisan reprochait à Fringer ses critiques trop fréquentes et véhémentes dans les médias.

A la suite de cet incident, «CC» avait été sanctionné par la commission de discipline de la Swiss Football League: 14 mois loin des stades et 100'000 francs d'amende. Une peine réduite à 9 mois et 30'000 francs.

Constantin s'excuse

«Pourquoi tu me critiques si violemment?», lance d'entrée Constantin à son interlocuteur.

«Parce que je suis convaincu, que beaucoup de choses ne vont pas sous ta direction au FC Sion. Tu as le droit de virer autant d'entraîneurs que tu veux et de fixer un ultimatum après l'autre. Ou bien de menacer l'équipe avec des sanctions. De l'autre côté, on peut aussi critiquer cela», répond Fringer.

La discussion continue à bâtons rompus et le président du FC Sion poursuit: «Pourquoi m'as-tu attaqué personellement et pourquoi as-tu insulté ma famille?»

«Je comprends que l'une ou l'autre formulation a pu dépasser l'objectif. Ce n'était pas bien. Mais je n'ai pas insulté ta famille. Je ne la connais pas. C'est une incompréhension», rétorque Fringer.

Après cette réponse, Christian Constantin se radoucit et décide d'enterrer la hache de guerre avec le consultant de Teleclub.

«La violence ne peut pas être une solution. Je sais que ce que j'ai fait n'est pas bien et on devrait pouvoir régler un tel conflit d'une autre manière. C'est pourquoi je suis content que nous puissions être assis à cette table pour clarifier ces incompréhensions. C'est bien que nous puissions tirer un trait. Dans ce contexte et dans cette discussion, je voudrais aussi dire: J'aimerais m'excuser auprès de toi. Personnellement, je n'ai toute de façon jamais rien eu contre toi», lance Constantin.

Des excuses bien acceptées par Rolf Fringer qui confirme qu'il n'entamera pas de démarche judiciaire contre Christian Constantin. «Nous aimons tous le deux le football. Concentrons nous là dessus», propose l'ancien sélectionneur de l'équipe de Suisse.

«A mon avis, la suspension de neuf mois est encore exagérée. Je me sens traité de manière injuste et je vais faire recours. Contre toi, je ne me bats plus. Je vais aussi retirer la plainte que j'avais déposée pour insulte», conclut Christian Constantin.

(Le Matin)

Créé: 31.12.2017, 08h25

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.