Lundi 22 octobre 2018 | Dernière mise à jour 00:28

Football Exclusif: pourquoi Maurizio Jacobacci s’est coupé les cheveux

Rencontré à la veille d’accueillir le FC Sion en Coupe de Suisse, ce soir, l’entraîneur du FC Schaffhouse, qui avait bâti une partie de sa légende sur son incroyable tignasse, explique pourquoi il y a renoncé.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Maurizio Jacobacci, pour ceux qui l’ont vu à l’œuvre en tant qu’attaquant durant les années 1980, c’était d’abord une coupe de cheveux; une longue tignasse façon Geronimo, qui s’agitait lors de ses longues cavalcades sur le flanc gauche, qu’il porte le maillot de Vevey (1983/84), Xamax (1984-87), Servette (1990-92) ou encore Lausanne (1993/94).

Aujourd’hui, l’entraîneur du FC Schaffhouse, qui rêve de jouer un sale tour au FC Sion ce soir en 8e de finale de la Coupe de Suisse, porte très bien ses 52 ans.

Mais le poil, en plus d’avoir pris des teintes poivre et sel, s’est singulièrement raccourci.

Pourquoi?

Question d’image, nous a-t-il expliqué, rigolard sur le sujet. «Cela fait un moment que je les coupe toujours un peu plus – j’y suis allé petit-à-petit, pour éviter le choc, se marre le Bernois d’origine italienne. Plutôt que ma décision, c’est l’environnement qui m’a fait comprendre. Quand vous êtes entraîneur, directeur sportif, l’opinion publique est importante à certains égards. Quand Bidu Zaugg m’a pris comme coach assistant à GC (ndlr: en 2000), une personne haut placée dans le club m’a tout de suite dit: «Ecoute, tu vas te couper les cheveux.» Alors je me suis dit ok, si cela ne tient qu’à ça, je peux le faire, d’autant que ce nouveau look me va bien.»

Maurizio Jacobacci a ensuite à nouveau laissé libre cours à l’épanouissement de ses douilles. Mais certaines convenances ont eu raison du naturel: «C’est comme ça, déplore «Jaco» sans en faire un plat. Les gens se font une idée pas sérieuse d’un type qui a les cheveux longs. Les présidents de clubs ont souvent plutôt 70 ans que 30, ils ont une autre vision des choses, je comprends. Mais ça ne changera pas ma personne. Et si un jour je suis à la place de Mourinho, je pourrai tout me permettre et, alors, je pourrai peut-être me laisser repousser les cheveux.» (Le Matin)

Créé: 29.10.2015, 15h14

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.