Mardi 26 septembre 2017 | Dernière mise à jour 03:35

Football GC et le FC Zurich expulsés du Letzigrund

Les deux clubs zurichois seront délogés de leur stade durant tout le mois d’août. L’établissement du calendrier ressemble à un vrai casse-tête.

Le Letzigrund ne sera plus dévolu au football durant le mois d'août.

Le Letzigrund ne sera plus dévolu au football durant le mois d'août. Image: Keystone

Nouveaux horaires

4

Comme le nombre d’horaires différents pour chaque journée de championnat. En Super League, on jouera dorénavant le samedi à 17 h 45 (un match), puis 20 h (un autre match) ainsi que le dimanche à 13 h 45 (2 rencontres) et 16 h (dernier match) pour un week-end plus étalé.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

En termes de cohabitation, football et athlétisme font rarement bon ménage. Ils le feront encore moins cet été à Zurich, où Grasshopper et le FCZ s’apprêtent à être chassés du Letzigrund durant tout le mois d’août.

Si les footballeurs doivent plier bagage et abandonner leurs vestiaires, c’est pour y laisser la place aux stars de l’athlétisme, réunies au bord de la Limmat à l’occasion des championnats d’Europe (du 12 au 17 août). Dans la foulée, le Letzi accueillera encore le Weltklasse pour un nouveau tour de piste aux étoiles, le 28 août. «C’est très simple: dès le 4 août, le stade sera interdit aux footballeurs pendant un mois», constate Edmond Isoz, un brin agacé par cette occupation.

Voilà qui n’a en tout cas pas facilité l’établissement du calendrier dont le senior manager de la Swiss Football League a la charge, avec l’assistance d’un programme informatique développé par une firme fribourgeoise. Première conséquence pratique: Zurich comme GC devra disputer trois journées de suite à l’extérieur, et les deux clubs zurichois «déménager» entre-temps à l’AFG Arena saint-galloise pour ce qui concerne leurs échéances européennes respectives.

A la limite du supportable

L’occupation du Letzigrund par les athlètes n’est que la pointe de l’iceberg et du désagrément. «On arrive à la limite du supportable, reprend M. Isoz. Etablir le calendrier revient à multiplier les compromis. Dans ces conditions, on ne parvient plus à tenir compte des désirs des clubs.» Ceux-ci se heurtent souvent à des impératifs logistiques, liés aussi bien à des contraintes d’engagement des forces de l’ordre qu’à des questions horaires (lors de l’utilisation des parkings des centres commerciaux).

Lors de la seule première journée, Tourbillon est occupé par Patrick Bruel et Christophe Maé (Sion sous les étoiles), le Parc Saint-Jacques inutilisable en raison de la réfection de la pelouse, le Rheinpark, à Vaduz, provisoirement hors d’usage – des aménagements doivent encore être terminés pour le rendre conforme à la Super League – alors que le Festival du Gurten mobilise les forces de l’ordre dans la capitale.

«Plus globalement, reprend Edmond Isoz, il faut aussi savoir qu’YB ne peut pas jouer en même temps que les hockeyeurs du CP Berne, qu’à Zurich, un match à haut risque ne peut pas se disputer le dimanche à 13 h 45, que durant les Swiss Indoors de tennis, le FC Bâle ne peut pas recevoir chez lui une équipe à risque, qu’il faut aussi composer avec la tournée du Cirque Knie, etc.»

Tout cela fait que le calendrier ressemble toujours davantage à la quadrature du cercle. (Le Matin)

Créé: 12.07.2014, 09h24


Sondage

La montée de l'extrême droite en Allemagne vous fait-elle peur?




Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.