Mercredi 23 octobre 2019 | Dernière mise à jour 11:48

Football Kevin Mbabu, le prototype du latéral d'aujourd'hui

Anciens latéraux internationaux, Marc Hottiger et Claude Ryf jugent le joueur de Young Boys.

Le nom de Kevin Mbabu commence à être cité dans tous les pays d'Europe.

Le nom de Kevin Mbabu commence à être cité dans tous les pays d'Europe. Image: AFP

Marc Hottiger (51 ans), ancien latéral droit de Lausanne-Sports, Sion, Newcastle United et Everton, a été sélectionné à 63 reprises (5 buts) en équipe nationale. Il est aujourd'hui responsable du développement au Département technique de l'ASF. (Image: Florian Cella)

Claude Ryf (61 ans), ancien latéral gauche de Lausanne-Sports et de NE Xamax, a été sélectionnés à 13 reprises en équipe nationale. Il est aujourd'hui entraîneur de l'équipe de Suisse M18. (Image: Keystone )

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le nom de Kevin Mbabu, jeune latéral droit (23 ans) de Young Boys et de l'équipe de Suisse, commence à apparaître sur les calepins de tous les recruteurs d'Europe. Derniers clubs en date à pister le jeune prodige genevois, l'AS Monaco et l'AS Saint-Étienne. Un espion des «Verts» a effectué plusieurs voyages à Berne, et même dimanche dernier à Lucerne, pour observer Mbabu à l'occasion de l'historique Suisse - Belgique (5-2).

Et si la cote de l'ancien junior servettien monte à ce point en flèche, c'est parce qu'il possède toutes les qualités du latéral d'aujourd'hui. Vitesse, percussion, technique, physique: il ne lui manque rien. Anciens latéraux de l'équipe de Suisse, Marc Hottiger (à droite) et Claude Ryf (à gauche) sont bien placés pour évoquer le phénomène.

«Chaque fois que Mbabu part en avant, il amène quelque chose» Marc Hottiger

«Il a franchi un palier et clairement mûri dans son jeu, commence par détailler Marc Hottiger. Kevin est déjà une machine au niveau physique, ce qui lui permet de multiplier les allers-retours sur son côté droit. Le pas que les jeunes doivent essayer de faire, c'est de monter comme le fait Kevin. Chaque fois qu'il part en avant, cela amène quelque chose: un assist, un centre ou une passe. Ou alors, quand il voit que c'est fermé, il revient. C'est une preuve de lucidité.»

Claude Ryf abonde dans son sens. Et généralise le discours: «Le poste de latéral est aujourd'hui une position-clé, on le voit dans toutes les grandes équipes. Il y a cinquante ans, quand j'étais gamin, c'est un poste qui était totalement sous-estimé, auquel on plaçait celui dont on ne savait pas quoi faire. Il l'était un peu moins il y a trente ans, à mon époque de joueur. Aujourd'hui, c'est devenu un poste complet et tactiquement important pour l'entraîneur. Il faut des qualités pour être un bon latéral, et Kevin possède ces qualités - comme Ricardo Rodriguez de l'autre côté d'ailleurs.»

Ryf ajoute: «Ce qui force l'admiration, chez Kevin, c'est qu'il a su partir jeune en Angleterre (ndlr: à Newcastle United, de 18 à 21 ans) pour revenir gagner ses galons de titulaire en Suisse. Quand il avait 16 ou 17 ans, ce n'était pas écrit qu'il finirait en équipe A. Mais ses valeurs et son état d'esprit l'y ont conduit.»

«On ne peut pas brider Mbabu» Claude Ryf

Le caractère offensif de Mbabu oblige ses coéquipiers à le couvrir quand il part à l'abordage. «Mais toutes les équipes en ont l'habitude aujourd'hui, coupe Ryf. Et puis, on ne peut pas le brider, ce serait contre-productif. Ou on le fait jouer en misant sur ses qualités, ou on ne l'aligne pas.»

Marc Hottiger va dans le même sens: «Le poste de latéral est devenu fantastique. Un latéral peut être un des hommes décisifs d'un match. Le Suisse - Belgique de dimanche le montre bien: OK, il y a eu les trois buts de Seferovic et la classe de Shaqiri. Mais Rodriguez et Mbabu sont pour beaucoup dans la remontée suisse.»

«Ce n'est pas un hasard si c'est Mbabu qui est allé chercher le penalty du 1-2 qui a tout déclenché côté suisse, enchérit Ryf. Et où était-il? Dans les cinq mètres adverses, à cent mètres de sa position de base. Cela montre bien qu'il sent les choses et qu'il ne se précipite pas au hasard.»

Oui, un avenir radieux semble promis à Mbabu. «À lui de faire le bon choix au bon moment, conclut Marc Hottiger. Mais je ne me fais pas trop de souci: il a déjà prouvé qu'il savait prendre les bonnes décisions.»

Créé: 22.11.2018, 16h16

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.