Samedi 4 juillet 2020 | Dernière mise à jour 19:05

Football LS peut commencer à redouter le scénario de Lugano

A l’arrêt, le leader vaudois de Challenge League voit pointer le scénario du pire. En 2011, le club tessinois s’était fait hara-kiri alors qu’il possédait 14 points d’avance.

Mardi dans le derby contre SLO, les joueurs du LS (ici à l'entraînement à la Pontaise) n'auront pas droit à l'erreur. Sous peine de voir surgir le spectre du FC Lugano...

Mardi dans le derby contre SLO, les joueurs du LS (ici à l'entraînement à la Pontaise) n'auront pas droit à l'erreur. Sous peine de voir surgir le spectre du FC Lugano... Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis la reprise du championnat, Lausanne fait un inquiétant surplace. De l’équipe qui survolait encore les débats en début d’année, il ne reste plus grand-chose: 3 matches, 2 points, c’est davantage la moyenne d’un relégué que celle d’un promu. En une seule semaine de compétition, le leader de Challenge League a déjà vu sa très belle avance (15 points) fondre de 5 unités sur le duo Vaduz-Grasshopper, revenu aujourd’hui à dix points.

Alors qu’il reste 30 points en jeu, sa situation demeure certes très confortable. Mais un doute doit gentiment être en train de s’immiscer dans les esprits des joueurs de Giorgio Contini et du coach lui-même. Oui, et si, contre toute attente, ce LS que l’on imaginait mûr pour la Super League se faisait coiffer dans l’emballage final?

Cette question que l’on pensait impensable encore très récemment peut se poser, d’autant plus qu’il existe un précédent remontant à la saison 2010-2011, qui avait alors profité aussi bien à… Lausanne (promotion directe) qu’à Servette (vainqueur des barrages). A l’époque, les deux clubs lémaniques avaient bénéficié de l’effondrement du FC Lugano qui, après avoir caracolé largement en tête, avait laissé la promotion lui échapper de manière incompréhensible sinon suspecte.

Lugano avait enchaîné 5 défaites

Après 23 journées (sur 30), le club du Cornaredo possédait alors 6 points d’avance sur Vaduz et… 14 sur les attardés Lausanne et Servette. Mais Lugano allait tout perdre en enchaînant 5 défaites consécutives, une série négative que le changement d’entraîneur – Marco Schällibaum avait cédé son banc au regretté Roberto Morinini après un revers à Aarau - n’avait pas suffi à inverser. Un coup d’arrêt que Lausanne et Servette n’avaient pas manqué d’exploiter pour fondre sur le leader avant de le dépasser sur le fil.

Dans le cas du LS, on n’en est bien sûr pas encore là, la relative faiblesse de l’opposition plaidant également en sa faveur. Mathématiquement parlant, sa situation demeure donc des plus enviables. Mais celle-ci, à défaut d’être désespérée, pourrait devenir déjà beaucoup plus ennuyeuse en cas de nouveau couac mardi soir dans le derby contre Stade-Lausanne-Ouchy à la Pontaise (20h30). Avec une avance qui pourrait chuter à sept points. Un scénario que personne n’a envie de vivre du côté des Plaines-du-Loup.

N.JR

Créé: 29.06.2020, 12h56

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.