Mardi 23 octobre 2018 | Dernière mise à jour 14:07

Football Le Brésil se met au ping-pong ballon

La deuxième journée d’entraînement du Brésil à Sotchi s’est déroulée à huis-clos, à l’exception de 20 minutes ouvert aux médias.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Si le Brésil a pris ses aises au bord de la Mer Noire, il n’est pas différent des autres équipes pour ce qui est de son fonctionnement. En ce sens que la Seleção s’est elle aussi mise à la mode du huis clos généralisé. Non pas tant intégral dans la mesure où les 20 premières minutes de la seconde séance de ce mercredi sont restées ouvertes aux médias. Et que ceux-ci, comme on peut l’imaginer, étaient fort nombreux pour suivre quelques étonnants numéros...

Notamment celui effectué par les gardiens brésiliens, Alisson Becker en tête, s’ingéniant à jouer sur une surprenante table de tennis de table rose et très spéciale (en l’occurrence incurvée) avec un ballon. D’où quelques trajectoires et rebonds pas toujours maîtrisés. Ce fut aussi l’occasion pour les résidents de l’établissement surplombant le deuxième stade d’entraînement de suivre depuis leurs balcons les évolutions du Brésil, alors qu’un train passait au loin. Avant cela, le Brésil avait été accueilli par un magnifique arc en ciel, suite à l’arrosage de la pelouse.

Voilà pour le décor, sachant que l’essentiel se travaille à l’abri des regards indiscrets. A cet égard, les occupants des balcons ont été priés de regagner leurs chambres et de se tenir loin derrière leurs fenêtres.

(nxp)

Créé: 13.06.2018, 16h31

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.