Mercredi 23 octobre 2019 | Dernière mise à jour 07:07

Football Le feu à la ville de Salonique!

Trente-quatre ans après son dernier titre et pour fêter ses 93 ans, le PAOK Salonique a fait très, très fort.

Les joueurs ont aussi craqué plein de torches.

Les joueurs ont aussi craqué plein de torches. Image: AP/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le match pour le sacre n’a pas laissé planer le doute longtemps. Après 8 minutes déjà, le PAOK Salonique menait de deux longueurs contre Levadiakos. La partie se finira sur le score de 5-0 et le nouveau champion de Grèce a pu fêter ça tout le match. Après aussi, longtemps. Mais également avant! Le port de la ville avait littéralement pris feu la nuit précédente.

La fête a été telle, que les Saloniciens ont pu se permettre un luxe assez improbable. A la 91e minute de jeu, le coach local a sorti Dimitris Pelkas et fait rentrer Vieirinha. Ce dernier était pourtant gravement blessé et annoncé absent pour plusieurs mois, lui qui s’était déchiré les ligaments d’un genou la semaine précédente! Son coéquipier sortant lui a donné le brassard de capitaine et le Brésilien a pu boiter trois minutes dans l’antre du Stade Toumba, pour recueillir l’ovation de ses fans en fusion.

Le reste de la célébration de ce trophée tant attendu a été à l’avenant. On connait quelques speakers de Super League qui se seraient étranglés devant leur micro!

Créé: 22.04.2019, 08h50

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.