Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 14:35

Football Le jour où Lizarazu a «mis une patate» à Matthäus

Le champion du monde 1998 a raconté son altercation mémorable avec Lothar Matthäus au Bayern Munich.

Bixente Lizarazu (à gauche) a dû marquer son territoire avant de gagner sa place au Bayern Munich.

Bixente Lizarazu (à gauche) a dû marquer son territoire avant de gagner sa place au Bayern Munich. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lundi dans l'émission de RMC «Team Duga», Bixente Lizarazu est revenu en détail sur un épisode qui aurait toutefois très bien pu faire dérailler sa carrière dans le grand club allemand.

Le champion du monde de 1998 avec les Bleus a porté avec succès le maillot du Bayern entre 1997 et 2004, s'imposant comme l'un des meilleurs arrières gauche de la planète. A ses débuts en Allemagne, Lizarazu a toutefois dû se battre - au propre comme au figuré - avant de réussir à s'imposer dans un club qui comptait à l'époque beaucoup de joueurs de caractère et de véritables «tronches».

Comme Lothar Matthäus, capitaine de l'équipe d'Allemagne championne du monde en 1990 et véritable institution tant au Bayern qu'en sélection. «Il ne faisait jamais d’erreurs, il était parfait», a expliqué Lizarazu avec une pointe d'ironie dans l'émission de Christophe Dugarry, avec qui il a soulevé la coupe de champion du monde en 1998 à Paris.

Lothar Matthäus était une institution au Bayern Munich et avec la sélection allemande.

«C'est parti d'un truc à la con»

En août 1999, tandis que le Bayern avait encore la gueule de bois après sa défaite mortifiante en finale de la Ligue des Champions face à Manchester United concédée quelques mois auparavant, l'ambiance était particulièrement tendue à l'entraînement. C'est à ce moment que Matthäus, l'ex mari de la Suissesse Lolita Morena, et Lizarazu s'empoignent durant un «Toro», un petit jeu à une touche de balle apprécié des footballeurs pour s'échauffer.

«C'est parti d'un truc à la con», a raconté Lizarazu. «Il me dit que c’est moi qui ait fait la mauvaise passe, et pas lui le mauvais contrôle. Il a commencé à parler fort. Je lui ai répondu, on s’est rapproché. Il m’a mis la main à la gorge et je lui ai mis une patate». Ou quand deux champions du monde marquent leur territoire...

Simple amende

Un incident qui aurait très bien pu signifier la fin de la carrière de Lizarazu au Bayern. «Il a tous les journaux avec lui, a rappelé le Français pour souligner le statut d'intouchable dont jouissait Matthäus à l'époque. Des journaux sont carrément venus au Pays basque pour voir si j’avais des antécédents violents. Ils sont venus enquêter pour savoir si j’étais un mec bizarre.»

L'entraîneur de l'époque, qui n'était autre que l'ancien sélectionneur de l'équipe de Suisse Ottmar Hitzfeld, convoque sur le champ les deux fortes têtes pour des explications. Soutenu par le capitaine Stefan Effenberg, Lizarazu n'écopera finalement que d'une amende. «Il est vrai que ce jour-là, j’ai eu à la fois le respect de Matthäus et aussi celui de tous me partenaires. Cela a contribué à ce que je prenne ma place au Bayern Munich», a estimé le Français.

Sport-Center

Créé: 22.05.2020, 08h28

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.