Mardi 11 décembre 2018 | Dernière mise à jour 10:31

Football Nouveau licenciement pour Philippe Perret

«Petchon» a été prié de s'en aller de son poste d'entraîneur d'Yverdon Sport (1re ligue). YS se trouve pourtant en position de finaliste.

Philippe Perret était arrivé à Yverdon en mars 2016. Une année après, le voilà licencié.

Philippe Perret était arrivé à Yverdon en mars 2016. Une année après, le voilà licencié. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il aura tenu 364 jours, Philippe Perret. Nommé entraîneur d'YS le 14 mars 2016, il a été prié ce lundi de s'en aller par Mario Di Pietrantonio, président du club nord-vaudois. Vu de l'extérieur, la nouvelle peut sembler dure à accepter: Yverdon est deuxième du groupe 1 de 1re ligue, en position très confortable pour aller disputer les finales. Mais la manière n'y était pas du tout. Et pour un club historique comme Yverdon Sport, qui vise la Challenge League à moyen terme, le bilan était insuffisant.

Gagner ne suffit pas

Avec des joueurs comme Gilberto Reis, Aurélien Chappuis, Adriano De Pierro et Matt Moussilou, pour ne citer qu'eux, il était demandé à Philippe Perret de gagner et de produire du jeu. L'un n'allait pas sans l'autre pour l'exigeant public du Stade Municipal, qui en a déjà fait craquer plus d'un.

Alors, ce lundi, Mario Di Pietrantonio a actionné le couperet, quelques heures après une défaite (0-1) face à Azzurri 90 LS, qui restera donc dans l'histoire comme le dernier match de Philippe Perret à la tête d'YS. Il ne s'agit d'ailleurs que de la deuxième défaite du club nord-vaudois depuis le début de la saison...

Légende de Neuchâtel Xamax au poste de joueur (540 matches de LNA!), international suisse (14 sélections), «Petchon» peine à se construire une carrière d'entraîneur. Toujours assisté de Robert Lüthi, autre ancien cador des terrains neuchâtelois, il s'est déjà fait débarquer de Fribourg en octobre 2015 avant, donc, de connaître pareil sort ce lundi à Yverdon Sport.

Claude Gross, Alexandre Comisetti, Admir Smajic?

Philippe Demarque, responsable de la formation, assurera l'interim. Un nouveau technicien devrait être nommé dans les trois semaines et Mario Di Pietrantonio promet un grand nom. Claude Gross, l'homme des promotions avec Le Mont? L'option semble la meilleure, l'actuel directeur sportif du club montain ayant prouvé sa capacité à gagner des finales, le grand objectif d'YS ces prochaines semaines. Admir Smajic est également une option, tout comme Alexandre Comisetti. Les trois hommes ont l'avantage d'être libres, en plus de leurs compétences. (Le Matin)

Créé: 13.03.2017, 18h15

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters