Jeudi 19 septembre 2019 | Dernière mise à jour 07:30

Football À Lucerne, on croit dur comme fer en Margiotta

L'Italien, indésirable à Lausanne, a été promu nouvel attaquant à la Swissporarena. Le directeur sportif Remo Meyer explique pourquoi.

Francesco Margiotta sera Lucernois jusqu'en juin 2022.

Francesco Margiotta sera Lucernois jusqu'en juin 2022. Image: fcl.ch

Remo Meyer, directeur sportif du FC Lucerne. (Image: Keystone )

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis mardi, Francesco Margiotta (25 ans) n’est plus un joueur du FC Lausanne-Sport, où son départ a été fêté comme une libération. Voici bien trop longtemps que l’Italien, considéré comme un boulet, traînait son spleen à la Pontaise. Après Simone Rapp, promu en Super League après avoir définitivement été transféré au FC Thoune, Margiotta va à son tour retrouver l’élite helvétique, alors que le club vaudois devra vivre une nouvelle saison de pénitence en Challenge League. Il s’est engagé pour trois ans avec le FC Lucerne, qui a misé sur un joueur indésirable à Lausanne pour conduire ses offensives.

A la Swissporarena, où il a troqué son No 19 «vaudois» pour revêtir le No 9, Margiotta est perçu comme l’attaquant que Lausanne n’a plus su mettre en valeur, le principal intéressé, reconnaissons-le, n’y ayant pas mis du sien non plus. «Margiotta sort d’une période peut-être compliquée à Lausanne, mais on est convaincu que cela va marcher chez nous, explique Remo Meyer, l’actuel directeur sportif lucernois et ancien défenseur de la Pontaise (il y avait joué de 2000 à 2002). On se souvient du joueur qu’il était en Super League.»

Arrivé aux Plaines-du-Loup en provenance de la Juventus en juillet 2016, d’abord sous forme de prêt, le Turinois avait signé des débuts fracassants en Super League, inscrivant 16 buts et délivrant 14 passes décisives. En janvier 2017, une sérieuse blessure au genou (ligaments croisés) avait constitué un premier coup de frein dans sa progression.

Depuis la relégation du LS en Challenge League, Margiotta, malheureux, déprimait et n’hésitait pas à afficher ses bleus à l’âme. Comment dès lors lui redonner le sourire? «Dans un nouvel environnement, répond Remo Meyer, je suis sûr qu’il va renaître. Quand j’ai discuté avec lui, il avait d’ailleurs déjà le sourire. Je l’ai senti motivé comme jamais.» A la Pontaise, l’Italien aurait très mal vécu des promesses non tenues.

Il marque dès son premier match

Au moment où le club lausannois a misé sur Aldin Turkes (ex-Rapperswil et meilleur buteur de Challenge League la saison dernière) pour remplacer l'Italien, Lucerne se réjouit de pouvoir compter sur les services de son nouvel attaquant. «Je suis certain qu’il va redevenir le grand attaquant que l’on a connu. Sinon, Lucerne ne l’aurait jamais pris», conclut Meyer.

Margiotta n’a pas tardé à trouver ses premières marques. Moins de 24 heures après son arrivée en Suisse centrale, l’attaquant, aligné une mi-temps contre Winterthour, a inscrit son premier but, ce qui n’a pas empêché la défaite du FC Lucerne, battu 4-2 par le pensionnaire de Challenge League à Brunnen.

Attaquant complet, doté d’une impressionnante force de frappe et d'une belle mentalité quand il ne se disperse pas, Margiotta redeviendra-t-il celui sur lequel Lausanne n’avait pas hésité à investir 1,2 millions de francs en janvier 2018? On est prêt à en prendre le pari.

Créé: 28.06.2019, 09h23

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.