Dimanche 22 septembre 2019 | Dernière mise à jour 11:13

Football Abramovitch en attente d'un visa britannique

Le président russe du club Chelsea vivrait actuellement en Angleterre sans visa. Son renouvellement n'a pas encore été effectué par les services de l'immigration britannique.

Roman Abramovitch serait un attente d'une autorisation de vivre et travailler au Royaume-Uni. (image d'archive)

Roman Abramovitch serait un attente d'une autorisation de vivre et travailler au Royaume-Uni. (image d'archive) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les médias publics russes reprenaient dimanche un rapport non confirmé d'un site d'information russe affirmant que le milliardaire Roman Abramovitch, propriétaire du club de football de Chelsea, attendait toujours son visa britannique après l'expiration d'un visa précédent il y a trois semaines.

Ce rapport, diffusé par le site The Bell et repris notamment par les agences publiques russes TASS et RIA Novosti, assure s'appuyer sur un témoignage d'une connaissance de M. Abramovitch et de deux sources dans son entourage.

Ces sources ont affirmé que le milliardaire russe avait vu son ancien visa expirer il y a trois semaines et qu'il attendait toujours un nouveau visa. «Les autorités britanniques n'ont pas officiellement refusé de lui délivrer un nouveau visa, mais son dossier est toujours en examen», selon ces mêmes sources.

Un porte-parole de M. Abramovitch, John Mann, a déclaré à l'AFP qu'il ne pouvait pas commenter ces informations, puisqu'il s'agit d'une «affaire personnelle». Contacté par l'AFP, le ministère britannique de l'Intérieur s'est également refusé à tout commentaire. «Nous ne faisons pas de commentaire sur des cas individuels», a déclaré le ministre chargé de la sécurité Ben Wallace, cité dans un message du ministère envoyé à l'AFP.

Un examen lent

Pour sa part, le site sportif russe Sport Express a affirmé, en citant des sources dans l'entourage de Roman Abramovitch, que l'examen de son dossier prenait du temps, mais il était sûr d'avoir bientôt son visa britannique.

Les relations entre la Russie et le Royaume-Uni traversent une période de tensions inédites en raison notamment de l'empoisonnement d'un ex-agent double russe en Angleterre, imputé par Londres à Moscou, qui rejette ces accusations avec véhémence.

Pas de "royals" au Mondial

Cette affaire a provoqué une vague d'expulsions de diplomates russes sans précédent à travers le monde, à l'appel du Royaume-Uni, Londres ayant également gelé les contacts avec Moscou et décidé qu'aucun membre de la famille royale ou du gouvernement ne se rendrait à la Coupe du monde de football en Russie (14 juin-15 juillet).

Des appels se faisaient également entendre en Grande-Bretagne à sanctionner des Russes riches qui résident en Angleterre.

Le lieu de résidence de M. Abramovitch, propriétaire du club de Chelsea depuis 2003, est formellement à Jersey, dans les îles Anglo-Normandes. Sa fortune est estimée par Sunday Times à 9,3 milliards de livres britanniques (environ 10,6 milliards d'euros).

(afp/nxp)

Créé: 20.05.2018, 16h31

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.