Dimanche 31 mai 2020 | Dernière mise à jour 10:10

Football Les actions des clubs dans les turbulences du virus

La valeur des actions des clubs de football côtés en bourse chute au fil des déclarations autour du virus.

L'impact du coronavirus est particulièrement fort en Italie, ici à la bourse de Milan.

L'impact du coronavirus est particulièrement fort en Italie, ici à la bourse de Milan. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La tension était à son comble à l’ouverture des bourses du monde entier lundi matin. Les observateurs de la finance allaient enfin être capables de mesurer l’impact du coronavirus sur les bourses entre vendredi après-midi et le début de cette semaine. Verdict? Les trois clubs de football italiens côtés en bourse avaient raison de s’inquiéter: l’action de l’AS Roma a chuté de 20.7%, celle de la Lazio avait perdu 14.1% de sa valeur alors que la Juventus voyait la sienne plonger de 11.2%.

Ce phénomène est aussi visible en Allemagne. La valeur des actifs financiers du Borussia Dortmund enregistrait une chute de 4.92% entre vendredi et lundi. Si la tendance est moins abrupte, la valeur de Manchester United, côté à Wall Street, suit aussi une courbe négative depuis la fin du mois de février.

Des décisions qui affolent les investisseurs

En Europe, un peu plus de vingt équipes sont cotées en bourse. Si on retrouve des surprises, comme le club de troisième division polonaise Ruch Chorzow, la plupart des clubs inscrits en bourse sont des acteurs importants du football européen (e.a. Ajax Amsterdam, Porto, Olympique Lyonnais, Celtic Glasgow). Un indice, le Stoxx Europe Football, rassemble toutes les écuries footballistiques européennes inscrites en bourse. Son évolution depuis la fin du mois de février est très représentative de l’impact du virus sur le football européen.

Source: stoxx.com

Après son apogée le jeudi 20 février (167), l’indice amorçait sa baisse. Une régression qui s’est faite par à-coups. Comme toutes les valeurs des clubs, la baisse s’est faite plus sérieuse à partir du 25 février avec l’annonce de matches à huis clos en Italie et le report d’autres rencontres. Trois jours après ces déclarations, l’indice avait déjà chuté de 12.3% (135). La régression s’est ensuite faite un peu moins forte. Jusqu’à ce week-end et la chute vertigineuse observée en Italie, mais aussi dans l’ensemble de la planète foot européenne. Entre la fermeture des bourses vendredi et l’ouverture de celle-ci ce lundi matin, c’est plus de 10% de la valeur de l’indice qui a été perdu.

Depuis le 20 février, le Stoxx Europe Index fond comme neige au soleil, au même titre que la confiance des investisseurs en cette période d’épidémie. Ce mardi, l’indice affiche le score de 119, soit un tiers de moins qu’il y a deux petites semaines.

Th. O.

Créé: 11.03.2020, 16h20

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.