Jeudi 2 juillet 2020 | Dernière mise à jour 13:45

Football En Allemagne, des clubs se mobilisent contre le racisme

Le Bayern Munich et le Borussia Dortmund ont tenu à monter leur solidarité avec les manifestations à travers le monde.

Hansi Flick, le coach du Bayern, et Julian Brandt (Dortmund) affichent leurs opinions.

Hansi Flick, le coach du Bayern, et Julian Brandt (Dortmund) affichent leurs opinions. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Bayern Munich, qui a fait un nouveau pas vers le titre en s'imposant 4-2 à Leverkusen samedi, a manifesté son opposition au racisme dans le contexte de l'affaire Floyd, tout comme son dauphin Dortmund, qui a battu 1-0 le Hertha Berlin.

Les joueurs des deux équipes les plus riches et les plus titrées du football allemand sont arrivés à l'échauffement de cette 30e journée avec des t-shirts évoquant le mouvement de protestation mondiale provoqué par le décès de George Floyd, un homme noir tué par la police lors d'une interpellation fin mai à Minneapolis aux États-Unis.

«Carton rouge au racisme», proclamaient les poitrines des stars du Bayern, qui ont ensuite joué avec un brassard portant l'inscription «BlackLivesMatter» (Les vies noires comptent).

«C'est un message très clair du club», a expliqué l'entraîneur Hansi Flick, «il est extrêmement important dans la situation actuelle d'attirer l'attention là-dessus. De nos jours, on ne devrait plus avoir à en parler, mais ce n'est malheureusement pas le cas, parce qu'il y a encore beaucoup d'idiots qui réagissent autrement».

Genou à terre

Dortmund, qui jouait à domicile et toujours à huis clos contre le Hertha Berlin, s'est lui échauffé avec des t-shirts noirs portant deux inscriptions: «No Justice, No Peace», un slogan des manifestants aux États-Unis, et les mots «Black, White, Yellow, Red» barrés et soulignés du mot «Human».

Avant le coup d'envoi, les joueurs de Dortmund et du Hertha se sont rassemblés autour du rond central pour observer une minute de silence un genou à terre, imitant le geste désormais symbolique du joueur de NFL (Ligue de football américain) Colin Kaepernick, porte-voix des protestations aux États-Unis contre les violences policières.

Afp

Créé: 06.06.2020, 22h22

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.