Mardi 2 juin 2020 | Dernière mise à jour 23:59

Football «Les arbitres ne sont pas des moutons»

Sébastien Pache, ancien arbitre, commente les saillies de son ex-confrère Tony Chapron, qui vient de lancer un pavé dans la mare.

Sébastien Pache: «Je pense que beaucoup d'anciens arbitres se reconnaîtront dans ce que dit Tony Chapron.»

Sébastien Pache: «Je pense que beaucoup d'anciens arbitres se reconnaîtront dans ce que dit Tony Chapron.» Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Tony Chapron, l’arbitre que tout le monde adorait détester en France, avant même que sa carrière ne s’achève début 2018 sur un croche-patte de sa part à l’encontre d’un joueur nantais, s’apprête à sortir un livre: «Enfin libre! Itinéraire d’un arbitre intraitable.» Un ouvrage dans lequel il vide son sac et distribue ce qui lui reste de cartons. Un ouvrage qu’il a évoqué dans une interview accordée à L’Equipe. Nous avons demandé à Sébastien Pache, son ex-confrère helvétique, de prendre position sur quelques aspects.

Ce que dit Tony Chapron:

«Un arbitre doit se taire et se soumettre. On fabrique des moutons dociles parce qu’à partir du moment où vous êtes noté, il faut faire le fayot.»

La réaction de Sébastien Pache:

«C’est vrai qu’il y a une notion de docilité chez les arbitres, vis-à-vis de leurs dirigeants, de leur fédération. Il y a un processus d’évaluation des performances et d’attribution des matches. Or tout arbitre, à l’image de tout compétiteur, a envie de diriger les meilleures affiches, de grimper. A partir de là, il y a évidemment un devoir de réserve ou une tentation à fayoter. Si vous remettez en cause le système ou les dirigeants qui sont les vôtres, forcément… Ce phénomène ne se produit pas qu’en France, il peut s’observer un peu partout, y compris en Suisse. Après, je ne suis pas d’accord avec Tony Chapron lorsqu’il réduit l’arbitre à un être effacé et sans charisme à force d’être sous le joug des instances. Les arbitres ne sont pas des moutons, au contraire. Dès qu’il est sur le terrain, l’arbitre ressort tout ce qu’il y a en lui: un psychologue, un dirigeant, un juge.»

Ce que dit Tony Chapron:

«L’arbitrage maison, ça existe. Quand un jeune arbitre débarque à Lyon, il est forcément impressionné.»

La réaction de Sébastien Pache:

«Oui, c’est vrai, le poids de l’environnement peut avoir une influence, même involontaire ou inconsciente, sur la façon de siffler. C’est valable partout. En Suisse, c’est très différent d’arbitrer à Bâle ou Young Boys par rapport à Thoune, par exemple. Il y a plus de 20 000 personnes au stade, certaines personnalités dans les tribunes… Cela dit, je n’ai jamais connu chez nous un seul président qui faisait peur aux arbitres. Même avec Christian Constantin, je n’ai jamais eu le moindre problème. Au contraire, il m’a toujours plutôt aidé et défendu vis-à-vis de son staff ou de ses joueurs. Mais oui, des pressions, des remarques dans un couloir, ce sont des choses qui existent. Mais en Suisse, c’est rare, on est moins dans la provocation que dans d’autres pays.»

Ce que dit Tony Chapron:

«L’arbitre est celui qui rend la justice. Or au tribunal, le juge est habillé en noir.» La réaction de Sébastien Pache:

«Lier la fonction d’arbitre à une couleur… Je trouve sa vision un peu passéiste en l’occurrence. Honnêtement, c’est un détail. Au départ, l’apparition de maillots de couleurs différentes visait simplement à donner davantage de flexibilité par rapport aux couleurs portées par les équipes. La couleur du maillot, ça va peut-être changer quelque chose du point de vue de l’arbitre qui, comme n’importe qui, préférera telle couleur plutôt que telle autre. Mais pour ce qui est du respect que le joueur porte ou non à l’arbitre, cela ne change rien. Un joueur ne se comportera pas de façon différente si l’arbitre est en noir ou en fuchsia.»

Créé: 02.11.2018, 08h48

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.