Mercredi 16 octobre 2019 | Dernière mise à jour 19:15

Commentaire Behrami incarne tout ce qui manque au FC Sion

L’arrivée du «guerrier» Valon Behrami à Tourbillon représente un très gros coup. Son état d’esprit doit rejaillir sur toute l'équipe.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En ce mardi 2 juillet, la saison 2019-2020 du FC Sion a connu un inattendu coup d’accélérateur. Il a fallu moins de 4 heures 30 au club valaisan pour officialiser trois renforts par l’envoi d’autant de communiqués – c’est probablement là un record de Suisse. Commencé en douceur à 10h15 par l’annonce de l’engagement du défenseur suédois Mattias Andersson, un espoir venu des réserves de la Juventus, ce mardi peu banal s’est poursuivi avec la signature en début d'après-midi du latéral gauche Mickaël Facchinetti, revenu de son périple à Chypre auréolé d’un titre de champion fêté avec l’APOEL Nicosie.

Mais c’est bien évidemment l’annonce du transfert de Valon Behrami, survenue à 14h31, qui allait totalement éclipser ce qui avait précédé, chose au demeurant fort compréhensible. Car il ne faut pas craindre de l’affirmer ici: en recrutant le «grognard» tessinois, le FC Sion a signé un très gros coup, pas loin de celui qu’avait constitué durant l'été 2012 l’arrivée de Gennaro Gattuso en Valais en provenance du Milan AC. L'homme pèse quatre Coupes du monde et trois Euros sous le maillot helvétique, ce n'est pas rien. Il n'y a qu'à espérer que la nouvelle idylle se termine mieux.

Une riche personnalité

Au sein d’un contingent certes peut-être prometteur mais en manque cruel de leader naturel, on s’est suffisamment plaint à Tourbillon ces deux dernières saisons de l’absence d’un «guerrier» pour ne pas saluer le retour en Suisse de Behrami et se réjouir de tout ce que celui-ci va pouvoir apporter au FC Sion. Avec la niaque qui le caractérise et sa riche personnalité, l’ancien «aboyeur» de la sélection doit booster un FC Sion propulsé désormais dans une nouvelle dimension. Celle d’une équipe au sein de laquelle les joueurs avares de leurs efforts n’ont plus leur place, et qui, fort de son potentiel, doit aujourd’hui résolument regarder vers le haut.

A 34 ans, Valon Behrami a bien sûr des années d’âpres combats sur toutes les pelouses du monde derrière lui et son corps meurtri en porte les stigmates. Mais l’homme, souvent blessé (il n'a plus enchaîné trois matches de championnat complet depuis 2016), n’a jamais été un tricheur et c’est ce qui doit prévaloir. Sa mentalité devrait dès lors automatiquement rejaillir sur tout le FC Sion parce c’est de ce manque d’implication et d’engagement dont a le plus souffert le club valaisan par le passé. Tant le bonhomme incarne tout ce qui manque à Sion depuis le départ de Reto Ziegler en juin 2017.

Avec la paire Henchoz (sur le banc) et Behrami (sur le terrain), Sion a misé sur deux gros travailleurs, authentiques, qui ne se réfugient jamais derrière des excuses bidon.

Voilà qui va plaire au public valaisan, lequel a besoin de s’identifier à ceux qu’il soutient. Forcément, l’arrivée de l’ancien capitaine de l’Udinese comporte aussi une composante glamour, sachant que Valon n’arrive pas seul mais accompagné de son épouse Lara Gut. Une Lara Gut dont la présence dans les tribunes de Tourbillon sera guettée, offrant là aussi une nouvelle visibilité médiatique au FC Sion.

Créé: 02.07.2019, 17h16

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.