Dimanche 31 mai 2020 | Dernière mise à jour 23:43

Football Et si Breel Embolo était milieu de terrain?

Brillant au coeur du jeu avec Mönchengladbach, l'international suisse voit une nouvelle voie s'ouvrir.

Breel Embolo à la baguette, au coeur du jeu. Une image qu'on pourrait revoir de plus en plus souvent.

Breel Embolo à la baguette, au coeur du jeu. Une image qu'on pourrait revoir de plus en plus souvent. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Si l’on excepte le carton de Dortmund dans le derby face à Schalke (4-0), l’autre Borussia, celui de Mönchengladbach, est l’équipe qui a le plus impressionné samedi lors de la reprise de la Bundesliga. Privés de Denis Zakaria, opéré d’un genou, les «Fohlen» ont pu compter sur leurs trois autres Suisses: Yann Sommer dans les buts, Nico Elvedi derrière et Breel Embolo devant. Devant? Pas tout à fait. Car c’est pour ainsi dire au cœur du jeu que l’ex-junior du FC Bâle a brillé face à un Eintracht Francfort impuissant (1-3).

Breel Embolo, auteur de l’ouverture qui amènera le 0-1 d’Alassane Pléa dès la 2e minute, a aussi provoqué le penalty du 0-3 à la 72e minute, au terme d’une jolie chevauchée. Souvent décroché pour laisser Pléa mais aussi Marcus Thuram plonger dans les espaces en pointe, le Suisse d’origine camerounaise a baronné dans l’entrejeu. Relais efficace entre le milieu et l’attaque, tantôt écran, tantôt tremplin comme sur son rush de la 55e minute, il a semé la pagaille entre les lignes adverses. Il a montré qu’on pouvait être décisif sans marquer; il a montré que son entraîneur, le très coté Marco Rose, avait vu juste en le faisant reculer d’un cran. Et si, en fait, Breel Embolo était un milieu de terrain?

Là où personne ne l'avait imaginé

Le bonhomme n’est pas bien vieux, du haut de ses 23 ans. Mais le joueur fut si précoce qu’on a l’impression de le connaître depuis un bail. Dès ses débuts en Super League, où il fut lancé par Murat Yakin avec un premier but à Aarau en mars 2014, personne n’a jamais vu autre chose qu’un attaquant en Breel Embolo. Sa pointe de vitesse et son sens du but en avaient décidé ainsi.

Avec le FC Bâle (90 matches, 31 buts et 22 passes décisives entre 2014 et 2016), il est le plus souvent avant-centre, ou alors ailier droit. Sous le maillot de Schalke lors des trois saisons suivantes (61 matches, 12 buts et 9 passes décisives entre 2016 et 2019), après avoir navigué sur l’aile gauche un peu et à droite surtout, il est à nouveau utilisé comme pointe axiale. En équipe de Suisse aussi, il se baladera sur tout le front de l’attaque: sur ses 36 sélections depuis la première en mars 2015, il a évolué comme avant-centre (15 fois), ailier droit (12) ou gauche (9). Mais jamais en soutien des attaquants.

Jusqu’à ce que Marco Rose ne fasse travailler ses méninges. Le coach du Borussia Mönchengladbach a aussi utilisé Breel Embolo en pointe, depuis le début de la saison. Mais de plus en plus, il lui demande d’effectuer ce pas de retrait pour davantage s’offrir à ses coéquipiers, participer au jeu tout en perturbant celui de l’adversaire. Et à voir la copie qu’il a encore rendue samedi devant Francfort, on se dit que l’avenir semble tout tracé pour le jeune homme de 23 ans. Mais pas forcément où on l’imaginait. Reste à savoir ce qu'en pensera Vladimir Petkovic, sélectionneur de l'équipe de Suisse.

Simon Meier

Créé: 17.05.2020, 17h03

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.