Jeudi 16 août 2018 | Dernière mise à jour 13:29

Football Mondial 2018: le Brésil est nettement favori

Sur huit experts interrogés par LeMatin.ch, la moitié estime que l’équipe de Neymar remportera la compétition. La France ressort dauphine des pronostics.

Neymar Jr

Neymar Jr Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Brésil

«En plus, ils ont de bons gardiens», Raphaël Nuzzolo (joueur de NE Xamax)

«Je joue le Brésil. Il y a certes aussi l’Allemagne, la France, l’Espagne, mais je les sens moins bien. Si on prend la liste des 23, c’est clairement le Brésil qui possède le plus de talents. Une grande équipe a toujours besoin d’un joueur d’exception et c’est peu dire qu’avec Neymar le Brésil en possède un. J’aime bien aussi Marcelo, Thiago Silva. Sans oublier un gros plus: pour une fois, le Brésil peut compter, avec Alisson et Ederson, sur deux gardiens d’exception, alors que c’est d’habitude le point faible de l’équipe.»


Le Brésil

«Neymar est encore frais», Christian Constantin (président du FC Sion)

«Je vote pour le Brésil car l’équipe a pu récupérer Neymar, qui est clairement le meilleur joueur du monde, à un moment-clé. Son absence de trois mois peut paradoxalement constituer un gros avantage. Par rapport à des Ronaldo et des Messi forcément un peu grillés après une longue saison, Neymar aura cette fraîcheur que les autres n’ont pas et qui peut se révéler déterminante. J’aurais pu citer aussi la France comme favori, mais sa défense, comme celle du formidable Brésil 1982, est trop flottante à ce niveau.»


La France

«Un vrai état d'esprit dans ce groupe», Johann Lonfat (ex-international)

«Le favori? Grande question. En disant la France, je fais le choix du cœur. Avec Deschamps, les joueurs ont appris à vivre ensemble, ce qui n’était pas le cas des dernières équipes de France et leurs éternels problèmes internes. On sent un vrai état d’esprit dans ce groupe. Et Deschamps peut compter sur une force de frappe exceptionnelle en attaque avec plusieurs solutions de rechange. Avec Mbappé et Griezmann, le danger peut venir à tout moment, et de n’importe où.»


Le Brésil

«Ils auront à cœur de se racheter», Stéphane Chapuisat (ex-international)

«Je vois clairement le Brésil. Après leur échec chez eux voilà quatre ans, les Cariocas auront à cœur de se racheter. Et je crois beaucoup en Neymar. S’il est fit, s’il est vraiment remis de sa blessure, ce qui semble être le cas d’après les matches amicaux, il peut faire la différence sur chaque action. Et puis sa longue convalescence peut lui offrir un avantage: contrairement aux joueurs-clés des autres équipes, il n’aura pas déjà 60 matches dans les jambes avant ce Mondial. Ce sera un gros plus pour lui.»


Le Brésil

«Si Neymar joue pour l'équipe», Peter Zeidler (entraîneur de Saint-Gall)

«Je crois très fort aux Brésiliens. Je les ai vus lors des matches amicaux, notamment face à l’Autriche. Cette équipe est non seulement au-dessus de la moyenne sur le plan technique, mais elle dégage surtout une formidable énergie positive. Et puis il y a Neymar. Comme j’étais entraîneur de Sochaux cette saison, je l’ai attentivement observé lors de ses matches avec le PSG. S’il joue pour l’équipe et pas pour lui-même, s’il ne tombe pas dans certains de ses travers, ce qui malheureusement lui arrive parfois, il est capable, lors de chaque match, d’être décisif.»


La France

«Deschamps a créé l'union sacrée», Georges Brégy (ex-international)

«Alors que les Français ont souvent souffert de leurs conflits internes, on sent là une équipe soudée, des joueurs qui ont vraiment envie de vivre quelque chose ensemble. Cette union sacrée est évidemment due à Didier Deschamps, un vrai gagneur, qui fait des choix clairs, quitte à écarter des stars comme Benzema. Que l’équipe possède un potentiel offensif au-dessus de la moyenne, avec Mbappé notamment, on le savait, mais elle a, en plus, trouvé une belle stabilité défensive. La France est prête pour décrocher un deuxième titre.»


L'Espagne

«Elle a su rendre son jeu plus direct», Bernard Challandes (sélectionneur du Kosovo)

«J’aime l’Espagne et je mise sur elle car elle a su se reconstruire. Sous l’influence du Barça, elle était devenue une caricature d’elle-même avec son jeu à une touche, d’attente, de conservation excessive du ballon, avec cette obsession absolue de ne jamais le perdre. Pour dire les choses crûment, l’Espagne était devenue vraiment chiante. Mais l’Espagne de ce Mondial est différente, elle a trouvé le juste milieu entre un jeu très construit, son ADN, et des phases beaucoup plus rapides, verticales, en profondeur, des relances fulgurantes. C’est ce football-là que j’aime. Que l’entraîneur Julen Lopetegui ait été engagé par le Real prouve qu’il a fait les bons choix.»


L'Argentine

«Si Messi est grand», Stéphane Grichting (ex-international)

«Je laisse parler mon cœur et je joue l’Argentine. J’ai toujours été davantage fan de l’Argentine que du Brésil. J’aime ce mélange entre supertechniciens et joueurs plus physiques, plus agressifs. Petit, c’est Maradona mais aussi Batistuta qui m’ont fait vibrer. Bien sûr, l’Argentine a arraché sa qualification par les cheveux et certains matches amicaux n’ont guère été rassurants. Mais elle possède des joueurs hors norme, comme Dybala, Higuain et Messi, évidemment. Avec un grand Messi, l’Argentine peut aller au bout.» (Le Matin)

Créé: 13.06.2018, 21h56

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.