Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 22:37

Football La Bundesliga repart en grande pompe

Samedi après-midi, toute l’Allemagne aura les yeux rivés sur le choc entre Borussia Dortmund et Schalke 04.

Le Signal-Iduna Park ne résonnera pas du chant des supporters du Borussia samedi après-midi.

Le Signal-Iduna Park ne résonnera pas du chant des supporters du Borussia samedi après-midi. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après une interminable pause forcée de plus de deux mois, le football s’apprête enfin à reprendre ses droits. Tous les regards seront donc braqués sur l’Allemagne ce samedi puisque la Bundesliga sera le premier grand championnat européen à redonner vie au ballon. Une attention qui se concentrera surtout sur le choc de cette première journée de la vie d’après entre Borussia Dortmund et Schalke 04.

Un derby de la Ruhr toujours très émotionnel qui se déroulera pour la 1re fois de leur longue histoire commune à huis clos. Le fameux mur jaune du Signal-Iduna Park sera donc privé de ses fidèles habitués. Un baptême du feu qui s’annonce très spécial pour tous les acteurs et en particulier pour le talentueux Giovanni Reyna (17 ans). «Je n'ai jamais vu un derby en direct et encore moins joué un tel match, donc bien sûr, j’ai vraiment hâte d’être à cette rencontre, a déclaré le jeune américain à la chaîne YouTube de Dortmund. Ce sera un match de très grande intensité avec ou sans fans. Je pense que je parle au nom de toute l’équipe quand je dis que nous trépignons d’impatience à l’idée de recommencer à jouer.»

Borussia décimé

Et à gagner, espèrent les supporters de deux équipes pour lesquelles le résultat revêtira aussi une énorme importance. Car si le Borussia de Lucien Favre veut garder le Bayern dans son viseur avant la confrontation directe du 26 mai prochain, il se doit de réaliser un parcours sans faute d’ici là. Et ce premier obstacle s’annonce tout sauf évident pour Akanji et Cie. D’abord parce que Borussia ne s’est plus imposé à domicile contre Schalke depuis le 8 novembre 2015. Une éternité. Ensuite parce que son adversaire est, lui, en pleine lutte pour une place en Europa League. Et enfin en raison d’une série de blessures qui risquent de priver Lucien Favre de plusieurs éléments-clés tels que Reus, Zagadou, Can et Witsel.

Une rivalité historique

Voir les ambitions de titre du BD s’effondrer suite à une défaite dans le derby remplirait de joie les fans de Schalke. Car la rivalité presque centenaire entre les deux franges de supporters est aussi notoire que tendue. Distantes d’une trentaine de kilomètres seulement, Dortmund et Gelsenkirchen se respectent un peu et se détestent beaucoup. Que se soit au travail ou par des connaissances communes, leurs fans se côtoient et se chambrent tout au long de l’année. Et se ressemblent souvent car la plupart d’entre eux est historiquement issue de la classe ouvrière. Et lorsqu’il s’agit de parler du club rival, jamais son nom n’est prononcé. Les sympathisants de Dortmund surnomment leurs homonymes de Schalke «Herne-West», alors que ces derniers leur rendent la pareille avec «Lüdenscheid-Nord» de par leurs situations géographiques réciproques.

Les fesses de Friedel Rausch

Les anecdotes qui résument cette légendaire rivalité ne manquent d’ailleurs pas. L’une d’elles a pour «héros» un certain Friedel Rausch, ancien entraîneur à succès du FC Lucerne notamment. En 1969, les Königsblauen (les Bleus royaux) avaient eu l’outrecuidance d’ouvrir le score sur la pelouse adverse du Rote Erde Stadium. Ce qui provoquait l’ire des supporters de Dortmund. Pour venir les clamer, plusieurs policiers accompagnés de chiens envahissaient le terrain. Une intrusion qui faisait une malheureuse victime en la personne de Rausch. Mordu aux fesses par un chien, le défenseur de Schalke terminait pourtant la rencontre. Plusieurs années plus tard, il confessait à un journaliste de «Die Welt» que son postérieur gardait un souvenir indélébile de cet incident et que, suite à cette morsure, il avait dû dormir plusieurs jours sur le ventre. Friedel Rausch soulignait toutefois que les dirigeants du Borussia lui avaient ensuite envoyé 500 Marks et un gros bouquet de fleurs en guise d’excuses. Non sans humour, le président de Schalke avait par la suite loué un lion pour accompagner l’entrée sur le terrain de ses joueurs à l’occasion du match retour.

La victoire la plus triste

Huit ans plus tard, sur la même pelouse de Gelsenkirchen, Schalke retrouvait Dortmund lors de la dernière journée de championnat. Deuxièmes à deux points du Borussia Mönchengladbach, les Königsblauen étaient tout près de célébrer un titre qui leur échappait depuis 1958. Pour cela, il leur suffisait de gagner le derby en espérant que le Bayern l’emportât face à Gladbach. Mais si Schalke accomplissait sa part du travail, les Munichois concédaient le but égalisateur dans les arrêts de jeu et alors que tous les vainqueurs du derby de la Ruhr, réunis dans le rond central, attendaient avec anxiété le dernier coup de sifflet à Munich. Un but qui provoquait une énorme clameur au sein des supporters du Borussia amassés dans la tribune des visiteurs. Le genre d’affront que les plus anciens sympathisants de Schalke n’ont toujours pas oublié.

En janvier 2011 enfin, un gros trou était apparu dans la toiture de la magnifique Veltins-Arena. L’entreprise mandatée pour les travaux avait par mégarde envoyé sur place un ouvrier dont le cœur battait fort pour le voisin du Borussia. Une fois son travail terminé, il profitait de sa position privilégiée pour y laisser flotter un drapeau de son club. Malgré les excuses réitérées, le malheureux se voyait interdire l’accès au stade.

Créé: 15.05.2020, 18h22

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.