Mardi 20 novembre 2018 | Dernière mise à jour 17:11

Football Le président de Tordoya: «Cette agressivité, c’était hallucinant»

Manuel Fuentes, l’un des deux co-présidents du club genevois, regrette l'exclusion de son équipe suite à l'agression d'un arbitre.

Manuel Fuentes (3e en haut depuis la droite), ici avec les vétérans du FC Tordoya, aurait souhaité que les trois fautifs soient punis directement.

Manuel Fuentes (3e en haut depuis la droite), ici avec les vétérans du FC Tordoya, aurait souhaité que les trois fautifs soient punis directement. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’est un fidèle du club, passionné de foot, à Genève depuis tellement longtemps, qui répond, la voix marquée, le ton grave. «Je viens de prendre connaissance des sanctions sur votre site.» Si Manuel Fuentes, l’un des deux co-présidents du FC Tordoya, s’attendait et espérait des sanctions contre les trois «énergumènes» qui ont agressé l’arbitre, dimanche à Onex, il ne pensait vraiment pas que son équipe de cinquième ligue serait également exclue du championnat. «Les autres joueurs, tous des jeunes, qui ont essayé de calmer ces fauteurs de troubles, n’ont rien pu faire et ils sont aussi punis.»

Comment avez-vous réagi lorsque vos joueurs ont commencé à insulter puis frapper l’arbitre?

J’ai d’emblée condamné ce geste. C’est d’ailleurs moi, au début, qui ai appelé la police. Je voyais qu’on n’arrivait pas à canaliser ces trois joueurs plutôt costauds. Et lorsque l’arbitre, que je connais bien depuis des années, a composé le 117 pour bénéficier de l'aide, les agents étaient sur le point d’arriver. Je suis sidéré par ce que j’ai vu. Une telle agressivité sur un terrain de foot, c’était hallucinant. D'ailleurs, si nous n’étions pas intervenus, Dieu sait ce qui aurait pu arriver. C’était tellement sauvage que j’ai vraiment eu peur.

Votre club avait-il déjà connu des précédents?

Mais non! Quand je suis arrivé dans ce canton, j’avais 17 ans. J’en ai aujourd’hui 55 et je peux vous assurer que je n’ai jamais vécu des choses pareilles! C’est un ancien club sur la place de Genève où il n’y avait jamais eu d’histoire. Jamais! Tout juste avons-nous connu des problèmes financiers l’an passé. On a d’ailleurs failli tout laisser tomber avant qu’un nouveau comité ne fasse le nécessaire pour sauver ce club.

Qu'avez-vous fait exactement?

On a dû retirer nos juniors et une équipe active. Nous avons juste pu conserver les vétérans et cette formation de 5e ligue. On connaissait un entraîneur italien qui est venu gratuitement. C’est lui qui a choisi les joueurs. Maintenant, je trouve vraiment dommage qu’on en soit arrivé là à cause de trois énergumènes qu'on ne connaissait pas. Je trouve vraiment cette décision d’exclure l’équipe un peu sévère. J’ai le sentiment qu’on paie par rapport aux événements de ces derniers mois sur les terrains de foot à Genève.

Pensez-vous que le club va recourir contre cette décision?

Vous savez, nous sommes trois ou quatre personnes dans le club qui avons dû avancer de notre poche de l’argent pour payer les licences à Berne. Déposer encore un recours, ce n’est pas vraiment dans nos moyens. Avec le deuxième président , M. Urbano Juncal, on a aussi pris un gros coup sur la tête dimanche. Cette sanction a achevé notre motivation. On va essayer de tenir pour les vétérans parce que cela fait plus de vingt ans que nous sommes ensemble. Mais lors de l’entraînement ce lundi, nous n’avions pas trop le moral. Le mal est fait. Sur les autres terrains à Genève, on va indirectement payer les pots cassés.

Et vous risquez également d’écoper d’une amende?

Alors on essaiera de se retourner contre les trois fautifs. En attendant, on va tenter de limiter les dégâts en plaçant les jeunes joueurs de cette 5e ligue dans d’autres club. (TDG)

Créé: 12.09.2018, 20h59

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters