Samedi 7 décembre 2019 | Dernière mise à jour 10:08

Football Cardiff avait «abandonné» Emiliano Sala

L'attaquant argentin décédé dans un crash d'avion avait été «abandonné» par son club et contraint d'arranger lui même le vol qui lui a été fatal, a affirmé l'ex-agent Willie McKay.

Les hommages ont été légion

Les hommages ont été légion Image: AP/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Willie McKay, dont le fils Mark était missionné par le FC Nantes pour trouver un club acheteur pour Sala, l'a aidé à organiser le voyage du footballeur. Après avoir signé à Cardiff, Emiliano Sala était reparti à Nantes le 19 janvier dire au revoir à ses anciens coéquipiers et récupérer des affaires avant de repartir deux jours plus tard vers la capitale galloise à bord d'un petit avion. L'appareil s'était abîmé dans la Manche, tuant le footballeur et le pilote, David Ibbotson.

«Il était plus ou moins abandonné dans un hôtel pour organiser son voyage lui même, a déclaré Willie McKay dans une interview à la BBC. Personne à Cardiff ne semblait faire quoi que ce soit. Ils achètent un joueur pour 17 millions d'euros, puis le laissent seul dans un hôtel pour aller sur un ordinateur et chercher un vol. C'est honteux la façon dont ils se sont comportés jusqu'à présent.» Le club gallois avait indiqué avoir proposé un vol commercial à Emiliano Sala qui avait décliné.

Willie McKay et son fils ont indiqué avoir payé la totalité du voyage d'Emiliano Sala. Le père a expliqué être passé par l'intermédiaire d'un pilote expérimenté, David Henderson, pour organiser le voyage. Les McKay estiment être devenus des «boucs émissaires» mais espèrent que l'enquête montrera que l'accident était dû à une «erreur du pilote».

Le bureau d'enquête britannique sur les accidents aériens (AAIB) a établi lundi que l'avion qui transportait Emiliano Sala n'était pas autorisé à opérer des vols commerciaux. Les enquêteurs ont précisé que David Ibbotson, le pilote, avait déjà transporté d'autres passagers sur la base d'un «partage des coûts», autorisée par la réglementation.

Après l'accident, Cardiff avait suspendu le paiement du transfert d'Emiliano Sala, voulant attendre les premières conclusions du rapport d'enquête sur l'accident pour voir si une partie des responsabilités pouvait être imputée au FC Nantes, justifiant une révision à la baisse du montant du transfert. Le FC Nantes a de son côté saisi la FIFA pour obtenir le paiement du transfert.

Créé: 28.02.2019, 20h10

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.