Lundi 22 janvier 2018 | Dernière mise à jour 08:52

Football «La Champion’s, c’est un rêve»

Gérard Castella, responsable de la formation à Young Boys, livre son sentiment avant le barrage aller de Ligue des champions, ce soir devant le CSKA Moscou.

Gérard Castella croit aux chances d'YB de se qualifier.

Gérard Castella croit aux chances d'YB de se qualifier. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Gérard Castella, la tension est-elle palpable dans les couloirs du Stade de Suisse, avant ce barrage aller de Ligue des champions contre le CSKA Moscou? Je ressens plutôt une certaine sérénité dans le sens où le club, en s’assurant au moins une participation à la phase de poules de la Ligue Europa (ndlr: grâce à sa victoire sur le Dynamo Kiev au tour précédent), a rempli un premier objectif. Tout ce qui va venir maintenant, c’est du bonus et du plaisir.

Comment jaugez-vous les chances bernoises de franchir l’obstacle russe? Après le Dynamo, on s’attaque à autre gros morceau, peut-être encore supérieur. C’est clair que pour avoir une chance d’éliminer le CSKA, il faudra réaliser deux grandes performances, individuellement et collectivement. Il faudra un grand gardien, un petit peu de chance de temps en temps, marquer au bon moment et ne pas encaisser. Avec la même envie et la même mentalité que contre Dynamo Kiev, je pense que c’est possible.

Après un début de saison rêvé, il y a eu ce coup d’arrêt très inattendu, voici dix jours contre Thoune (0-4). Votre sentiment?

YB n’était pas dans un bon jour et n’a pas été très heureux sur les situations importantes. On prend deux buts sur les deux premières balles arrêtées, deux autres sur les deux shoots suivants. De l’autre côté, on a eu beaucoup de chances de marquer sans y parvenir. Le résultat est juste – parce qu’en football, il l’est toujours. Mais cela n’a pas tenu à tant que ça. C’est clair que prendre 4-0 à domicile, après avoir fait 3 matches/9 points sans prendre le moindre but, ça secoue un peu, ça fait tache. Mais c’était une bonne piqûre de rappel. Quand tu prends une claque en pleine gueule, cela t’oblige à te dire que rien n’est jamais acquis. D’ailleurs, l’équipe a bien réagi en Coupe à Breitenrain (ndlr: victoire 3-0). C’était bien de remettre les pendules à l’heure même si demain, ce sera un tout autre contexte.

Un contexte où l’enjeu financier risque de supplanter le jeu, non?

Les joueurs ne doivent penser qu’au jeu. Leur job, c’est de donner tout ce qu’ils ont dans le ventre. L’aspect financier existe, mais eux ne doivent pas y penser. De toute façon, tout le monde au club a envie de cette performance, à commencer par les joueurs. Parce que jouer la Champion’s League, cela peut changer une carrière. C’est un rêve. Pour eux, le staff, les supporters et le club, c’est quand même autre chose d’entendre la fameuse musique en vrai et non plus à la télévision. Bien sûr qu’il y a une pression, je l’avais déjà ressentie à l’époque avec Servette (ndlr: qu’il entraînait en 1999). La différence c’est qu’à YB, aujourd’hui, la pression est positive – à Genève elle était négative.

Young Boys a aussi une responsabilité nationale, dans le sens où la Suisse a besoin d’améliorer son coefficient UEFA afin de ne pas dégringoler dans la hiérarchie européenne. En êtes-vous conscient?

Oui. Tout la Suisse doit être derrière YB, ce soir. Pas seulement concernant la qualification, mais aussi pour le coefficient UEFA – sinon, il va à chaque fois falloir passer par les tours préliminaires, ces prochaines années. C’est de l’intérêt de tout le monde que YB et Bâle fassent un bon parcours cette saison. Les joueurs et le staff sont conscients de cette responsabilité. On a besoin de résultats positifs pour rester à un certain niveau. (Le Matin)

Créé: 15.08.2017, 15h04


Sondage

Tennis: qui va remporter l'Open d'Australie?







Sondage

Le FC Sion doit-il recruter un nouveau gardien pour la deuxième partie du championnat de Super League?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.