Samedi 20 juillet 2019 | Dernière mise à jour 13:43

Football Constantin: «Il me faut une deuxième nuit de réflexion»

Le président du FC Sion se fait du souci, mais il a décidé... de ne rien décider. Pour l'instant, Murat Yakin reste en poste.

Christian Constantin: «On en est au point de devoir aller superviser nos éventuels futurs adversaires, c'est à dire Lausanne et Aarau.»

Christian Constantin: «On en est au point de devoir aller superviser nos éventuels futurs adversaires, c'est à dire Lausanne et Aarau.» Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Christian Constantin, dimanche, après avoir quitté Tourbillon, vous avez déclaré avoir besoin d'une nuit de réflexion avant d'éventuellement prendre une décision à propos de Murat Yakin. Où en êtes-vous ce lundi matin?

J'en suis à me dire que, parfois, il vaut mieux avoir deux nuits de réflexion plutôt qu'une seule.

Autrement dit?

Regardez le classement! Il est évident qu'on en est au point de devoir aller superviser nos éventuels futurs adversaires, c'est à dire Lausanne et Aarau. C'était une variante improbable pour mes mecs (sic!), mais moi, cela fait un petit moment que je me dis que cela pouvait arriver. En tout cas, que ce n'était pas une hypothèse à écarter. Malheureusement, j'avais raison de penser ainsi.

Pourtant, vous avez toujours votre destin en main, puisque Sion compte un point d'avance sur Xamax...

Mais je ne vois pas Xamax faire les barrages! Qu'est-ce qui pourrait empêcher les Neuchâtelois de rester sur leur train de vie actuel? Stéphane (Henchoz) a réussi à les relever; maintenant qu'ils ont fait le plus dur, ils ne vont pas craquer. A moment donné, si tu n'es pas réaliste, tu deviens stupide. Et moi je ne veux pas passer pour quelqu'un de stupide. Donc je pars du principe que je dois commencer à me faire du souci.

On vous a connu plus prompt à actionner le bouton du siège éjectable...

Je suis surtout très fâché d'une chose: de l'abandon de l'équipe par mon coach la veille de deux matches. De ce que je sais actuellement, cela s'est produit à deux reprises ce printemps, avant nos matches à Thoune (gagné 2-1) et à Zurich (perdu 0-1). Ça, ça me contrarie. Je n'oublierai jamais l'attitude d'Alberto Bigon (ndlr: l'Italien a entraîné Sion en 1996-1997 et en 2007-2008) à la veille des matches: il analysait le comportement des joueurs, leur attitude, leur regard. Pour lui, on était déjà dans la compétition lors du repas de veille du match. Donc, encore une fois, le fait de savoir que l'entraîneur et son assistant n'ont pas participé à deux soupers d'avant-match, ça me chiffonne.

Un entraîneur qui ne mange pas avec son équipe la veille du match, n'est-ce pas une faute professionnelle grave?

Non, en tout cas pas devant un juge. Mais quand j'ai appris cela la semaine passée, cela m'a touché. Et si je lie tout cela au fait qu'on a pris huit buts en trois matches sans en marquer un (ndlr: défaites contre Bâle 0-3, à Zurich 0-1 et contre YB 0-4), je me dis que l'orage est sur le Valais. Maintenant, de là à prendre une décision radicale... Je suis déçu, et la déception n'est pas toujours bonne conseillère. D'un autre côté, il faut agir même quand on est déçu. Aux dernières nouvelles, le décrassage s'est déroulé normalement avec Murat Yakin ce matin. Voilà où j'en suis.

Parlons franchement: avez-vous fixé un rendez-vous ou un ultimatum à Murat Yakin?

Aujourd'hui, je suis plutôt dans l'idée de ne voir personne que de voir quelqu'un. Maintenant, si ta question est: «As-tu pris une décision?», je te réponds que, non, je n'ai pas pris de décision.

Et allez-vous en prendre une ce lundi?

Pfff... J'en reviens à ma première phrase: je me dis qu'avoir une deuxième nuit de réflexion, ce n'est pas si mal.

Paradoxalement, si le FC Sion n'a qu'un point d'avance sur le barragiste actuel, il n'en compte que trois de retard sur les places européennes...

Mais arrêtez de me parler d'Europe! Quand tu en prends trois, puis un, puis quatre, tu n'es pas en train de viser la Coupe d'Europe. Il faut arrêter de se dire qu'on est beau si on n'arrive pas à soulever une gonzesse. La réalité, c'est ça.

Créé: 06.05.2019, 13h32

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.