Mardi 19 novembre 2019 | Dernière mise à jour 11:10

Football Le coup de sang de Benjamin Kololli

Le Vaudois du FCZ n'a pas du tout apprécié d'être remplacé après l'heure de jeu dimanche contre Lugano.

Capture d'écran.

Capture d'écran. Image: @srfsport

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'était tout sauf le match du siècle dimanche après-midi, du côté du Letzigrund de Zurich. Après une première période sans aucun tir cadré entre le FCZ et le Lugano entraîné par Fabio Celestini, la scène la plus spectaculaire s'est déroulée en bord de terrain après la pause.

Remplacé à la 65e minute par Yann Kasaï, Benjamin Kololli a perdu ses nerfs. Au moment de rejoindre son banc, l'ailier Né à Aigle (VD) a d'abord tenté de positiver en tapant dans ses mains. Et puis il a détruit le toit du banc des remplaçants en frappant avec son poing à trois reprises avant de se calmer, tant bien que mal.

Interrogé après la rencontre, Ludovic Magnin a tenté de dédramatiser la chose. «Il était en colère contre moi, contre ses coéquipiers et contre lui-même, a déclaré l'entraîneur vaudois à Blick. Les émotions font partie du football, nous sommes des humains, pas des machines. Mais il ne doit pas faire ça aux yeux de tout le monde.»

L'ex-latéral de la Nati, qui espère des excuses de son joueur, a déjà annoncé que Benjamin Kololli sera sanctionné pour son dérapage. Mais que cela serait une «petite punition».

Créé: 17.12.2018, 11h04

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.