Mardi 21 janvier 2020 | Dernière mise à jour 01:30

Football Coupe du monde: Djourou en grand perdant

Dans le camp de la Nati, le Genevois Johan Djourou sera sur le banc face au Brésil, le 17 juin.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Johan Djourou est le grand perdant du camp de préparation de l'équipe de Suisse avant la Coupe du monde. Le Genevois prendra place sur le banc le 17 juin face au Brésil à Rostov-sur-le-Don.

Malgré ses performances de choix à la Coupe du monde 2014 et à l'Euro 2016 - deux tournois pour lesquels sa titularisation n'avait jamais fait débat - le Genevois paie bien sûr l'avènement de Manuel Akanji. Une année seulement après ses grands débuts aux Féroé, le Zurichois s'est affirmé comme l'une des pièces maîtresses de Vladimir Petkovic.

Le «Mister» apprécie la force tranquille que l'on devine chez ce joueur de 22 ans qui a trouvé très vite sa place ce printemps au Borussia Dortmund. Il avait su saisir pleinement sa chance l'automne dernier lors du barrage contre l'Irlande du Nord. Blessé à la cuisse lors de cette double confrontation, Johan Djourou n'a pas pu reprendre le train en marche.

Une charnière qui «bouge»

A 31 ans, le Genevois possède toutefois suffisamment d'expérience pour savoir que la charnière centrale qui débute une Coupe du monde est rarement celle qui la termine. En 2006 en Allemagne, la Suisse avait perdu Philippe Senderos lors du troisième match contre la Corée du Sud. En Afrique du Sud en 2010, Steve von Bergen était sur le banc au coup d'envoi à Durban avant de relayer très vite un Philippe Senderos à nouveau frappé par la malchance.

Quatre ans plus tard au Brésil, c'était justement Steve von Bergen qui, cette fois, restait sur le carreau lors du premier match contre la France, victime d'un contact trop «musclé» de la part d'Olivier Giroud. Johan Djourou sait, ainsi, qu'il doit se tenir prêt en cas d'un nouveau coup dur et que l'heure n'est pas, si toutefois il en avait eu la tentation, de crier son amertume.

Des choix clairs

Vladimir Petkovic a donc arrêté des choix clairs. Pour la plupart des observateurs, l'équipe qui a débuté dimanche à Villarreal sera celle qui affrontera le Brésil à une exception près toutefois. En Espagne, Denis Zakaria avait remplacé Granit Xhaka, qui avait été touché au genou trois jours plus tôt. Mais vendredi à Lugano lors du succès 2-0 devant le Japon, Granit Xhaka avait repris sa place.

«Je suis soulagé», avoue d'ailleurs le Bâlois qui est resté sur le terrain durant l'intégralité de la rencontre. Même si tout fut loin d'être parfait, il s'est livré sans appréhension avec la tête déjà tournée vers le Brésil. «Avec Fabian Schär, nous n'avons pas hésité à user du jeu long, à chercher des diagonales. Contre des Brésiliens qui vont jouer très haut, nous aurons, j'en suis sûr, la possibilité de provoquer des déséquilibres.»

Une seule inconnue

Le «Mister» peut toutefois encore entretenir certains doutes. Ne serait-il pas tenté d'aligner contre le Brésil un 4-3-3 qui verrait Denis Zakaria épauler Xhaka et Valon Behrami en ligne médiane ? Un tel système aurait l'avantage de donner plus de poids à l'entrejeu avec l'impact de Zakaria. Mais il irait à contre courant de tout ce qui a pu être travaillé lors de ce stage de Lugano.

C'est bien le 4-2-3-1 qui offre à la Suisse sa meilleure assise. Il reste donc au «Mister» à trancher sur le nom du joueur appelé à tenir le flanc gauche de la ligne de trois derrière Haris Seferovic. Le match se jouera entre Steven Zuber et Breel Embolo. Un Breel Embolo qui a eu la bonne idée de sortir du lot vendredi soir à Lugano... (ats/nxp)

Créé: 09.06.2018, 09h12

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.