Lundi 14 octobre 2019 | Dernière mise à jour 00:12

Football Malgré la crise, Magnin a la confiance du président

Le Vaudois traverse la période la plus difficile de sa jeune carrière d’entraîneur. Mais sa place devant le banc du FC Zurich n’est pas remise en cause par Ancillo Canepa.

Le message du coach vaudois peine à passer auprès de ses joueurs en cette fin de saison.

Le message du coach vaudois peine à passer auprès de ses joueurs en cette fin de saison. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Avec quatre défaites lors de ses cinq derniers matches de Super League, dont la plus récente vendredi à Lugano (3-0) le FC Zurich sombre toujours un peu plus dans la crise. L’équipe entraînée par Ludovic Magnin sent derrière elle le souffle des équipes luttant contre la relégation en Challenge League. Le FCZ occupe provisoirement la 7e place du classement, mais à égalité de points avec Lucerne (8e) et seulement cinq unités d’avance sur Neuchâtel Xamax, 9e et pour l’heure barragiste.

Il reste six journées à disputer avant la fin de la saison et les fans zurichois commencent à s’impatienter. Au Cornaredo, ils ont longuement conspué leur équipe, qui n’a obtenu que deux succès au cours de ses dix dernières sorties. Il s’agit là de la phase la plus difficile traversée par coach Magnin au cours de sa jeune carrière d’entraîneur. De quoi le mettre sur un siège éjectable? «L’entraîneur n’est pas un sujet!, a martelé le président Ancillo Canepa, interrogé par «Blick». Nous sommes tous assis dans la même barque et devons nous sortir de là ensemble.» L’homme fort admet néanmoins que «nous n’avons trouvé aucune solution, malgré le fait que nous savions comment joue Lugano.»

De son côté, Ludovic Magnin, qui fête samedi son 40e anniversaire, a tiré la sonnette d’alarme. «C’était une première finale. L’écart derrière nous n’a plus le droit de se réduire! En tant qu’entraîneur, quand tu perds comme ça, tu as mille pensées en tête. Je me remets toujours en question. Mais je le fais aussi en cas de succès. Je porte bien sûr une part de responsabilité, comme chacun dans ce club.»

Jeudi, le FC Zurich reçoit le FC Bâle au Letzigrund pour leur demi-finale de Coupe de Suisse (20h15). Le moment serait bien choisi pour frapper un grand coup et redonner confiance à tout le groupe.

Créé: 20.04.2019, 11h54

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.