Dimanche 22 septembre 2019 | Dernière mise à jour 13:20

Football Cristiano Ronaldo torpille l’équipe de Suisse

L’attaquant portugais a inscrit les trois buts de la victoire de son équipe (3-1) en demi-finale de la Ligue des Nations mercredi à Porto.

Trois buts pour le Juventin.

Trois buts pour le Juventin. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Cristiano Ronaldo, Cristiano Ronaldo!» Le stade du Dragon a crié son admiration pour le meilleur joueur de l’histoire du Portugal pendant de très longues minutes mercredi soir dans les dernières minutes du match. L’attaquant de la Selecçao a terrassé l’équipe de Suisse à lui tout seul, inscrivant un magnifique triplé lors de la victoire 3-1 du Portugal en demi-finale de la Ligue des Nations à Porto.

Disposée en 4-1-4-1, la Suisse a globalement livré un bon match, et surtout une très bonne première période, se retrouvant menée au score assez injustement. La première action dangereuse a d’ailleurs été pour Xherdan Shaqiri, qui aurait pu faire un meilleur choix que celui d’essayer de tirer entre les jambes de Rui Patricio, sans succès (4e). Le Portugal a réagi par Cristiano Ronaldo, mais l’attaquant a affreusement raté sa frappe après une relance infecte de Manuel Akanji (12e). Un double raté très étonnant à ce niveau, tant cette action a plus fait penser à un match pour le maintien en 4e ligue qu’à une demi-finale de Ligue des Nations. Heureusement, ces quatre secondes de cauchemar n’ont été qu’une très courte parenthèse au cœur d’un match de très haut niveau. Nullement perturbée, la Suisse a repris le contrôle du match et immédiatement répliqué par Xherdan Shaqiri, encore lui, dont le centre fuyant est passé par-dessus Haris Seferovic et a bien failli tromper Rui Patricio (14e).

La plus belle action de la première période a été à mettre au crédit de la Suisse, avec une merveille de talonnade en double-contact de Shaqiri à mi-terrain pour l’initier. Au bout de cette action de rêve, le coup de tête de Seferovic a été capté sans problème par Rui Patricio. Le Portugal souffrait clairement en ce début de match, malgré l’immense talent de ses joueurs offensifs sur la pelouse. La Suisse impressionnait les 51'000 spectateurs du stade du Dragon et ravissait ses 3500 supporters, qui avaient déjà passé un très bon moment l’après-midi dans les rues de Porto sous un joli soleil au bord du Douro.

Le coup dur est survenu à la 25e avec cette faute de Kevin Mbabu, coupable d’un excès d’engagement sur Cristiano Ronaldo. Le latéral genevois a clairement joué le ballon, mais son tacle était il est vrai assez dur. «CR7» n’a laissé à personne d’autre qu’à lui-même le soin de tirer le coup-franc, pris de 25 mètres légèrement sur la droite du but de Yann Sommer. Son tir plongeant a surpris le gardien suisse, qui a fait très mauvaise figure sur ce coup, restant planté sur ses appuis alors que la frappe du Portugais n’avait rien d’inarrêtable (25e, 1-0).

La Suisse a accusé le coup, mais s’est créé une nouvelle belle occasion à la 42e avec une frappe de Haris Seferovic sur le haut de la transversale. La dernière occasion a cependant été pour le Portugal avec un tir au dessus de Joao Felix, légèrement déséquilibré par Ricardo Rodriguez (45e). Le Dr Félix Brych n’a pas sifflé penalty et a été conforté dans sa décision par le VAR, qui lui a immédiatement donné raison dans son oreillette.

A la pause, la Suisse menait 4 tirs cadrés à 3, et 7 à 4 sur l’ensemble des envois, tout en ayant eu la possession du ballon pendant 56% du temps. Des chiffres qui traduisaient bien l’impression générale de cette première période, tout comme la précision des passes (81% à 73% en faveur de la Suisse).

La deuxième période a débuté par un immense coup du sort, arbitré par le VAR, et qui aurait fait parler de lui jusqu’à dimanche si Cristiano Ronaldo n’avait pas donné la victoire au Portugal en fin de match. Les faits: Steven Zuber, accroché par Nelson Semedo, s’est écroulé dans la surface portugaise à la 53e. L’arbitre a fait signe de continuer à jouer, malgré les protestations des joueurs suisses. L’action a continué à se dérouler et, quelques secondes plus tard, Bernardo Silva a, à son tour, été accroché par Fabian Schär, mais dans la surface de réparation suisse cette fois, à l’autre bout du terrain!

Le docteur Brych a alors sifflé penalty pour le Portugal, mais est allé consulter le VAR après plusieurs très longues secondes de suspense, la main collée à son oreille. Après avoir visionné son écran de contrôle, l’Allemand a alors décidé d’accorder un penalty à… Steven Zuber, à la grande stupeur des spectateurs et joueurs portugais! Aucune faille du point de vue du règlement, tout a été fait dans les règles de l’art, mais le Portugal est passé en quelques secondes d’un penalty pour lui à un penalty contre lui, ce qui a bien évidemment fait vrombir de fureur le stade du Dragon. Ricardo Rodriguez n’a quant à lui pas tremblé et a égalisé d’une frappe croisée du gauche (57e, 1-1).

Les débats ont par la suite été plus équilibrés, avec un Portugal bien meilleur dans la possession du ballon qu’en première période. Les Portugais ont clairement pris le contrôle du match après l’heure de jeu, sans toutefois se créer de réelles occasions franches. Vladimir Petkovic a fait sortir Denis Zakaria, auteur d’une prestation décevante, à la 71e, pour faire entrer Edimilson Fernandes. Les deux équipes voulaient vraiment ce ticket pour la finale, dans ce même stade dimanche, et la fin de match a été crispante, aucune des deux formations ne voulant commettre la moindre erreur potentiellement décisive.

Cette attitude laissait croire que le match allait partir en prolongations, mais c’était évidemment sans compter sur la rage de vaincre de l’exceptionnel Cristiano Ronaldo, qui a frappé en force au premier poteau après un centre en retrait d’un autre joueur magnifique, Bernardo Silva (88e, 2-1). «CR7» a lui-même plié définitivement l’affaire une minute plus tard en enroulant parfaitement son tir pour tromper encore une fois Yann Sommer (89e, 3-1). Quel joueur, quelle démonstration!

Portugal-Suisse 3-1 (1-0)

Stade du Dragon, Porto, 51'000 spectateurs (guichets fermés)

Arbitre Dr. Félix Brych (Allemagne)

Buts 25e Ronaldo 1-0, 57e Rodriguez, pen. 1-1, 88e Ronaldo 2-1, 89e Ronaldo 3-1

Avertissement 66e Xhaka (antijeu), 68e Schär (jeu dur), 85e Shaqiri (jeu dur)

Notes Le Portugal sans Danilo (suspendu). La Suisse au complet.

Portugal, en rouge et vert, en 4-4-2 Rui Patricio; Semedo, Pepe (62e Fonte), Dias, Guerreiro; Bruno Fernandes (90e Moutinho), William Carvalho, Ruben Neves; Bernardo Silva; Joao Felix (70e Guedes), Ronaldo. Sélectionneur: Fernando Santos

Suisse, en blanc, en 4-4-1-1 Sommer; Mbabu, Schär, Akanji, Rodriguez; Zakaria (71e Edimilson Fernandes), Xhaka, Freuler (90e Drmic), Zuber (83e Steffen); Shaqiri; Seferovic. Sélectionneur: Vladimir Petkovic

Le 1-0 de Ronaldo:

La VAR du penalty:

Le 1-1 de Rodriguez:

Le 2-1 de Ronaldo:

Le 3-1 de Ronaldo:

Créé: 05.06.2019, 22h41

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.