Jeudi 19 septembre 2019 | Dernière mise à jour 07:50

Football Le départ de «ZZ» a mis la maison madrilène «KO»

Le départ surprise de Zinédine Zidane ouvre une période de grande incertitude pour le Real Madrid.

Florentino Perez va devoir trouver un remplaçant capable d'occuper l'un des postes les plus exposés de la planète football.

Florentino Perez va devoir trouver un remplaçant capable d'occuper l'un des postes les plus exposés de la planète football. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La démission de Zidane laisse une page blanche chez les Merengue et place le président Florentino Perez devant un immense chantier de reconstruction. Le patron du club aux 13 Ligue des champions est d'ailleurs apparu très marqué, comme sonné par l'annonce d'une décision qu'il a qualifiée de «totalement inattendue» et qu'il n'a apprise que quelques heures avant la conférence de presse tenue au centre d'entraînement de Valdebebas. «C'est un jour triste et j'aurais aimé le convaincre», a lâché Perez, conscient de l'ampleur de la tâche qui l'attend.

A peine cinq jours après la 3e couronne européenne d'affilée conquise sous la direction de «Zizou», Perez va en effet devoir trouver un remplaçant capable d'occuper l'un des postes les plus exposés de la planète football, tout en gérant les conséquences et l'impact de la sortie de Zidane sur son effectif où l'avenir de plusieurs stars est en suspens (Ronaldo, Bale, Benzema). Selon Marca, les joueurs seraient d'ailleurs «KO» après l'annonce du départ de «ZZ».

Arrivé à la tête de l'équipe en 2016 après le limogeage en cours de saison de Rafael Benitez, Zidane a totalement pris au dépourvu son président. Mais il a senti avant tout le monde qu'un cycle s'était achevé à Kiev après le succès en finale de la C1 contre Liverpool (3-1) et qu'il était temps de passer la main. Une façon habile également de ménager la suite de sa carrière d'entraîneur, loin des soubresauts permanents qui font partie de l'ADN du Real et peuvent rapidement emporter un coach.

Un entraîneur à trouver

Zidane parti, le président du Real doit s'atteler au plus vite à la recherche d'un successeur. Ce sera son travail le plus urgent et pas le plus simple. Il faudra trouver un technicien capable de gérer un effectif de stars dans un club où la pression est permanente et les objectifs très élevés. Un remplaçant qui devra faire au moins aussi bien que Zidane pour asseoir sa légitimité. Une gageure alors que très peu de grands noms sont sur le marché.

L'Argentin Mauricio Pochettino (46 ans) a une très belle cote et aurait les faveurs de Florentino Perez mais l'Argentin, qui a mené Tottenham à la 3e place de la Premier League cette saison, vient tout juste de prolonger avec les Londoniens jusqu'en 2023. Perez apprécie aussi Joachim Löw (58 ans), le sélectionneur des champions du monde allemands sous contrat jusqu'en 2022.

Jürgen Klopp (50 ans), adversaire malheureux du Real en finale de C1, et Arsène Wenger (68 ans), qui s'interroge sur son avenir depuis son départ d'Arsenal, ont eux été dans l'orbite du club espagnol par le passé et des contacts pourraient être relancés, selon les médias espagnols.

Un piste en interne mène à Guti (41 ans), qui dirige les U19 madrilènes. Raul (40 ans), ex-attaquant légendaire du Real, n'est pas non plus à négliger. L'Espagnol a décidé de s'engager dans une carrière d'entraîneur et passe actuellement ses diplômes. Son manque d'expérience pourrait pourtant constituer un gros frein alors que Zidane avait commencé à prendre ses marques durant une saison dans l'ombre de Carlo Ancelotti, remportant même la 10e Ligue des champions du Real en tant qu'adjoint de l'Italien en 2014. L'énigme Ronaldo

Que va faire la star du Real? C'est la question qui hante la planète football et surtout les dirigeants et supporteurs du Real. «CR7» a jeté un froid juste après la victoire contre Liverpool en parlant de son aventure à Madrid au passé. Il a fait machine arrière le lendemain lors des célébrations de la «decimotercera» en lançant: «Merci à tous! A l'année prochaine!». Mais les atermoiements du Portugais de 33 ans, sous contrat jusqu'en 2021, jettent le trouble.

S'agit-il d'un énième caprice pour obtenir une revalorisation salariale? Ou Ronaldo prépare-t-il les esprits à un «au revoir»? Avec la fin de l'ère Zidane, l'attaquant peut en tout cas se poser des questions. Son éventuel départ permettrait toutefois à Perez d'avoir les coudées franches financières pour se lancer à l'assaut de Neymar, chipé la saison dernière par le PSG au Barça. Histoire de frapper un énorme coup pour entamer un nouveau cycle.

(afp/nxp)

Créé: 31.05.2018, 17h18

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.