Samedi 4 avril 2020 | Dernière mise à jour 09:09

Football Un derby lémanique à huis clos pour garder le rythme

Les clubs de SFL organisent plusieurs matches amicaux. Lausanne-Servette se jouera samedi dans un lieu tenu «secret».

Le 10 mai dernier, Servette avait fêté son retour en Super League en s'imposant 3-1 contre Lausanne, grâce à des buts signés Stevanovic, Alphonse et Imeri.

Le 10 mai dernier, Servette avait fêté son retour en Super League en s'imposant 3-1 contre Lausanne, grâce à des buts signés Stevanovic, Alphonse et Imeri. Image: Keystone

Deux matches pour le champion

Double champion de Suisse en titre, Young Boys disputera pour sa part deux matches amicaux au stade de Suisse, dont les portes resteront bien évidemment closes. Ce vendredi (15h), l’équipe de Gerardo Seoane affrontera Kriens avant d’accueillir une semaine plus tard le FC Winterthour. Dans les deux cas, le match se déroulera à huis clos, sans spectateurs. Seules les représentants des médias dûment accrédités pour l’occasion pourront y assister.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En raison de la propagation du coronavirus en Suisse, comment meubler la pause, une pause que l’on sait déjà à géométrie variable? Et surtout comment conserver le rythme? Partout, dans chaque club de Swiss Football League, on s’organise, on s’efforce de mettre sur pied des rencontres de substitution, personne ne sachant non plus quand les championnats reprendront si tant est que ceux-ci puissent effectivement reprendre…

En Suisse romande comme ailleurs dans le pays, les clubs sont en train d’établir dans l’urgence un calendrier de crise, avec des matches d’entraînement destiné à remplacer les affiches du week-end, toutes suspendues. C’est notamment le cas du côté du Lausanne-Sport. «Avec le staff technique, explique son directeur sportif Pablo Iglesias, on a préparé une planification extraordinaire, avec l’objectif de conserver le rythme de la compétition, avec des matches placés en fin de semaine.» Du côté des Plaines-du-loup, on évoque une «pause compétitive».

Trois matches ont ainsi déjà été fixés, trois matches qui se disputeront à huis clos, mais qui nécessitent encore d’obtenir l’aval des cantons concernés.

Si les autorités compétentes donnent leur feu vert (ce qui devrait intervenir d’ici à demain au plus tard), le leader de Challenge League devrait successivement affronter Servette (samedi 7 mars), le FC Sion ainsi que Lucerne lors des trois prochains week-ends. Concernant le derby lémanique, la volonté existe de part et d’autre de pouvoir jouer sur une pelouse naturelle, dans un lieu restant à définir (mais que les clubs ne communiqueront pas). Le dernier Lausanne-Servette, déjà amical, remonte au 6 juillet 2019 et avait vu les Vaudois l'emporter 3-2. Deux mois plus tôt, le club «grenat» avait validé sa promotion en disposant du LS 3-1, devant plus de 20'000 spectateurs réunis à la Praille.

A Neuchâtel aussi, Xamax a prévu d’organiser trois matches amicaux calqués sur le calendrier initial de la SFL. Mais rien ne transpira, ni de ses adversaires ni du lieu des rencontres, le plus grand secret étant là également de mise. «On cherche tous à jouer les uns contre les autres mais on veut pouvoir disputer ces matches à huis clos de manière sereine, convient Sébastien Egger, responsable de la communication du club de la Maladière. A cet égard, la police nous a instamment demandé de ne pas divulguer l’heure, la date et l’endroit de ses matches.» Même si des huis clos ont été ordonnés, les forces de l'ordre et les clubs concernés redoutent de possibles affrontements, entre ultras principalement.

Une attente assez pénible à vivre

Tout comme le Servette FC (qui, outre un match contre Lausanne, entend planifier d’autres matches amicaux), le FC Sion n’a pas bouleversé son planning. A Tourbillon aussi, plusieurs matches de préparation vont être fixés ou l’ont déjà été pour certains.

Pour les joueurs de Tourbillon, il en résulte malgré tout une forme d’incertitude, vécue également dans les autres clubs. «C’est très particulier à vivre parce qu’on ne sait pas vraiment quand on va reprendre, explique ainsi Mickaël Facchinetti sur le site du club valaisan. On ne peut pas anticiper les décisions de la Ligue. On ne sait même pas si le championnat va recommencer… C’est une attente qui est assez pénible, mais on doit être professionnels et être prêts pour la reprise. On doit prendre les choses sérieusement et se tenir prêts, car si le championnat reprend, on va jouer tous les trois jours après. On n’aura pas le temps de tergiverser et il faudra répondre présents sans aucune excuse.»

Mais d’abord, il faudra jouer. Pour beurre. Et à huis clos. Dans des endroits gardés le plus souvent secrets. Afin d'éviter tout attroupement (et de potentiels risques d'affrontement...).

N.JR

Créé: 04.03.2020, 15h59

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.