Vendredi 28 février 2020 | Dernière mise à jour 10:57

Football Alors dites-nous messieurs, êtes-vous vraiment prêts?

Le championnat de Suisse recommence ce week-end, avec en ouverture, dès ce vendredi, un déplacement à Schaffhouse pour Lausanne. LeMatin.ch a demandé aux cinq coaches concernés où en était leur équipe.

Attendus dimanche à Thoune, les joueurs du FC Sion et de son nouveau coach Ricardo Dionisio se sont entraînés toute cette semaine à Fully.

Attendus dimanche à Thoune, les joueurs du FC Sion et de son nouveau coach Ricardo Dionisio se sont entraînés toute cette semaine à Fully. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour les cinq représentants romands de Swiss Football, la ligne de départ, c’est pour ce week-end. Même ce vendredi soir déjà pour Lausanne-Sport, qui aura le redoutable privilège d’ouvrir les feux en 2020 non loin des chutes du Rhin, à Schaffhouse, un adversaire qui avait tenu en échec le leader vaudois de Challenge League en ouverture de championnat (2-2 le 20 juillet 2019).

Après une préparation express (moins de quatre semaines), souvent agrémentée d’un camp d’entraînement à l’étrangers, Servette, Sion, NE/Xamax, Lausanne et SLO vont se retrouver confrontés à la vérité du terrain, la seule qui ne ment pas.

Au moment où vont résonner les trois coups, les entraîneurs respectifs affichent leur grande confiance, une sérénité qui ne se veut pas de façade. Partout, les clubs disent avoir bien travaillé afin d’améliorer ce qui devait l’être mais sont-ils pour autant tous vraiment prêts? C'est ce que LeMatin.ch a voulu savoir.


«Un début est aussi fait d’incertitudes»

Alain Geiger (Servette FC, 5e de Super League avec 27 points): «Il faut bien commencer un jour, sachant qu’un début est aussi fait d’incertitudes. On a besoin de minutes de jeu officielles pour être vraiment dans le coup. Seule la vraie compétition nous apportera ce qui pourrait encore nous manquer. Au niveau de l’état d’esprit, on est prêt, on doit maintenant traduire cela sur le terrain, sachant que l’on ne peut être déjà prêt sur la durée de 18 matches. Au début, personne n’est vraiment prêt comme on peut l’être par la suite.»


«La vérité, c’est sur le terrain qu’on la trouve»

Ricardo Dionisio (FC Sion, 7e de Super League avec 21 points): «L’équipe a bien travaillé, on est prêt. Le groupe commence à avoir une idée claire de ce que je lui demande. Je suis confiant avant ce premier rendez-vous à Thoune. La vérité, c’est sur le terrain qu’on la trouve. Même si le temps nous manque toujours, il ne faut pas chercher des excuses mais plutôt trouver des solutions.»


«On ne sait jamais trop où vraiment se situer»

Joël Magnin (NE/Xamax, 9e de Super League avec 14 points): «Je réponds oui, de toute manière, on doit l’être. D’un autre côté, on ne l’est jamais vraiment assez avant que cela ne commence. On ne sait jamais trop où vraiment se situer. Samedi, confronté à la vérité du terrain, on aura la réponse. J’ai fait des préparations durant lesquelles on gagnait tous nos matches avant de se planter lors du premier rendez-vous qui compte, et j’ai aussi connu l’inverse. C’est à la maison, devant notre public, que l’on doit transformer nos trop nombreux matches nuls en victoire en 2020. Et cela commence ce week-end, lors de la réception de Servette.»


«Leader à la pause, on n'est encore arrivé nulle part»

Giorgio Contini (Lausanne-Sport, leader de Challenge League avec 39 points): «Je pense qu’on l’est, on est même content de démarrer. Bien sûr, il y a toujours quelques incertitudes au moment d'une reprise. Il s'agira donc de s'en méfier. L’équipe est très soudée, les joueurs sont focalisés sur notre objectif, on sait tous ce que l’on veut obtenir dans quelques mois. Le véritable danger pourrait venir de nous-mêmes, d’une baisse d’attention et d’engagement alors qu’il reste 18 matches. En étant leader à la pause, on n'est encore arrivé nulle part.»


«J'ai retrouvé la même dynamique»

Andrea Binotto (Stade-Lausanne-Ouchy, 8e de Challenge League avec 21 points): «J’ai retrouvé la même dynamique que celle qui nous animait avant la pause, on est dans la bonne direction. L’équipe doit profiter de ce qu’elle a déjà réussi à emmagasiner pour continuer de progresser. Le recul aidant, j’estime que le creux que l’on avait connu l’automne dernier nous a été bénéfique. On a dû s’en sortir et trouver de nouvelles ressources en vivant des moments de doutes qui, par le passé, n’existaient pas pour SLO.»

N.JR

Créé: 24.01.2020, 11h51

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.